Netflix enregistre des revenus record et se détourne de la Chine

Série

Par Elodie le

Porté par la série phénomène Stranger Things, Netflix enregistre un revenu record pour le troisième trimestre de l’année. Dans le même temps, la firme a décidé d’arrêter les frais en Chine à cause d’une réglementation trop contraignante.

netflix-record-chine

Au regard des derniers résultats financiers publiés par Netflix, on comprend mieux pourquoi le service de SVOD a commandé une deuxième saison de Stranger Things à peine un mois après sa diffusion sur la plateforme : porté par le succès fulgurant de la série revival 80’s et le lancement de la 2e saison de Narcos, Netflix a cumulé plus de 2 milliards de dollars de recettes sur un seul trimestre.

Avec une croissance de 39 % par rapport à l’exercice précédent, portant ses recettes à 2,15 milliards de dollars (1,95 milliard d’euros), Netflix peut également se vanter d’avoir recruté 3,6 millions de nouveaux utilisateurs, explosant facilement les 2,3 millions escomptés par la compagnie. Ses actions ont augmenté de près de 20 % après la clôture du marché.

Stranger Things fait décoller Netflix

Une performance à mettre au crédit de « l’excitation autour du contenu original Netflix », ce qui a engendré un afflux de nouveaux clients explique la société aux investisseurs. « Stranger Things est également remarquable, car [la série] est détenue et produite par Netflix, ce qui nous fournit une rentabilité plus intéressante, de meilleures affaires et un meilleur contrôle créatif » , ajoute encore la société.

netflix-record-revenus-chine

De très bons résultats qui viennent contrebalancer ceux, un peu moins bons, du trimestre précédent : un recrutement en deçà de celui espéré (1,7 million contre 2,5 millions attendu) et une croissance des effectifs aux États-Unis assez faible, seulement 58 % d’abonnés payants en direct. Ce segment n’a augmenté que de 2 % entre juin 2015 et juin 2016, soit le taux le plus faible enregistré depuis 2012.

Une croissance à la peine

« Nous sommes en croissance, mais pas aussi rapide que nous le voudrions ou l’avons été », indique Netflix dans son communiqué aux investisseurs. Un échec que Netflix explique en partie par les anciens membres qui quittent le service, ou le taux de désabonnement.

D’où l’expansion rapide à de nouveaux territoires, Netflix est désormais disponible dans 22 langues, sur toute la planète, ou presque : plus de 190 pays.

helloworld-netflix

Mais dans sa quête de croissance, Netflix va devoir se passer du premier marché mondial en termes de consommateurs connectés à Internet : la Chine.

Netflix met la Chine sur pause

Si la firme a le regard tourné vers l’Empire du Milieu, Netflix a dû revoir ses ambitions à la baisse : « l’environnement réglementaire pour les services de contenus numériques étrangers est devenu compliqué ». Les entreprises étrangères doivent répondre aux règles locales et donc censurer une partie de leurs contenus. Des déconvenues rencontrées par Apple et Disney.

« Nous envisageons désormais une licence de contenus pour les fournisseurs de services en ligne existants en chine plutôt que d’exploiter notre propre service à court terme dans le pays », explique Netflix. Le désir de s’y installer domine encore et Netflix assure vouloir lancer son service en Chine par la suite.

Quoi qu’il en soit, Netflix compte poursuivre sa stratégie de production de contenus originaux, au détriment de son catalogue de films, déjà peu fourni en France par exemple. La plateforme prévoit ainsi de créer 1 000 heures de contenu original en 2017, contre les 600 heures proposées cette année. Une stratégie que le succès de Stranger Things et Narcos notamment semble conforter.

Source: Source