Vague inquiétante de tentatives de vol de données aux États-Unis

Sur le web

Par Olivier le

Ces derniers jours, des journalistes, des enseignants, des diplomates, et même le prix Nobel Paul Krugman ont été la cible d’une attaque visant leurs comptes Google.

Ces victimes ont été alertées par le moteur de recherche, en affichant un panneau sans équivoque : « Attention, Google a détecté qu’une attaque gouvernementale a tenté de voler votre mot de passe ». L’entreprise fournit aussi des méthodes pour se protéger de tels actes de piraterie informatique, dont la plus efficace est sans aucun doute l’authentification en deux étapes.

Des pirates liés à la Russie ?

Ce n’est pas la première fois que Google envoie ces messages d’alerte ; en fait, le moteur de recherche a mis ce système en place en 2012. La procédure est la suivante : Google ne prévient pas immédiatement les victimes de ces tentatives de vol de données personnelles. La société préfère attendre (plusieurs jours, voire semaines) afin de ne pas donner aux pirates le moyen de connaitre la manière dont leurs activités ont été repérées. Cette prudence ne s’applique que dans le cas de tentatives, pas pour celles où le compte de la victime a été effectivement fracturé et qu’il convient de prévenir immédiatement.

On suppose que cette vague d’exactions correspond à une attaque de phishing lancée par des hackers quelques heures seulement après l’élection de Donald Trump à la présidence américaine, le 8 novembre dernier. Ces pirates seraient financés par le gouvernement russe, et ils pourraient être impliqués dans le vol des données du parti démocrate US.

Source: Source