Adieu la presbytie ! Ces lunettes font la mise au point sur ce que vous regardez

Gadget

Par Henri le

Malgré l’avancée de la technologie, les lunettes semblent souvent relayées à l’état de gadget. Pas pour ce professeur, qui travaille sur une paire qui pourrait aider beaucoup d’entre nous.

Carlos Mastrangelo, à droite Crédit : Dan Hixson/University of Utah
Carlos Mastrangelo, à droite Crédit : Dan Hixson/University of Utah

Hormis quelques tentatives finalement peu concluantes, comme les Google Glass ou les Spectacles (de Snapchat), le marché de la lunette n’a pas connu d’incursion technologique majeure depuis un bon moment. Pourtant, le travail de Carlos Mastrangelo, professeur de sciences de l’ingénieur et d’informatique, pourrait avoir mis le doigt sur une vraie révolution dans le domaine de l’optique.

Des solutions trop anciennes

Lui-même atteint de presbytie, il fut étonné de constater que certains troubles oculaires étaient encore traités avec des solutions datant du XVIIIe siècle. Il s’est donc mis en tête de concevoir des lentilles liquides qui font automatiquement la mise au point sur ce que l’on regarde. En l’état actuel des choses, il faut 14 millisecondes au concept pour faire la mise au point sur un objet, qu’il soit près ou loin. Le design, très important pour ce type de produit, doit aussi être travaillé.

getImage

Le principe est simple, imiter le fonctionnement de l’œil dans sa jeunesse. En effet, le processus de vieillissement normal tend à scléroser le cristallin, qui se durcit avec le temps. La lentille liquide se courbe elle différemment selon ce qui est regardé.

getImage (1)

Le juste prix

Il a pu présenter un concept au dernier Consumer Electronics Show, mais également profiter d’une longue tribune dans la revue The Optical Society. Selon lui, une version commerciale de ce type de lunette à autofocus pourrait se vendre entre 500 et 1000 dollars.

Dan Hixson/University of Utah College of Engineering
Dan Hixson/University of Utah College of Engineering

C’est en tout cas qu’il a déclaré au site The Verge en expliquant que « c’est un prix que les gens pourront mettre » vu l’innovation proposée. On veut bien le croire.