Mais quel est donc ce « vieux smartphone Android non sécurisé » qu’utilise Donald Trump ?

Smartphone

Par Gaël Weiss le

La réponse, selon une petite enquête du site Android Central serait : un Samsung Galaxy S3. Un smartphone que le nouveau président des États-Unis, malgré les récriminations des services secrets et de son entourage, ne veut pas encore lâcher.

trump galaxy s3

Cela fait maintenant plus d’une semaine que Donald Trump est au pouvoir, avec les conséquences que l’on sait sur la politique intérieure et extérieure des États-Unis. Et malgré son entrée à la Maison-Blanche, le nouveau président des États-Unis utilise toujours son « vieux smartphone android non sécurisé ». Mais de quel téléphone s’agit-il essentiellement ? Et est-ce que les observateurs n’en font pas trop en parlant de « vieux téléphones » ?

Un vieux Samsung Galaxy S3 de 2012 ?

Pas vraiment si l’on en croit la petite enquête menée par le site américain Android Central. Ce dernier a observé de près les quelques images de Donald Trump avec son smartphone de ces deux dernières années et en a conclu qu’il s’agissait bien d’un Galaxy S3. Plusieurs indices semblent le confirmer : le port Jack est situé sur la tranche supérieure, la forme du bouton Home et le placement du microphone à côté du port USB. Des images de son téléphone, prises au début de l’année par les journaux Bild.de et Die Welt, semblent en tout cas accréditer cette thèse.

trump galaxy s3 enquete android central

Autrement dit, le milliardaire continuerait d’utiliser un appareil sorti en 2012, qui va sur ses cinq ans d’existence et dont la dernière mise à jour logicielle date… d’août 2015. Pour rappel, le Galaxy S3 est installé sous Android 4.3 Jelly Bean (Google a sorti Android 7.0 Nougat l’année dernière), l’une des versions d’Android les plus sensibles aux backdoors. Oui, on peut réellement parler de « vieux smartphone android non sécurisé ».

Boeing Black, le smartphones des Présidents des États-Unis

Reste une dernière question : pourquoi Donald Trump refuse-t-il d’utiliser un autre smartphone ? La réponse pourrait se trouver du côté du smartphone sécurisé que lui propose ses services secrets. Comme le rapport le site Defense One, les présidents américains seraient obligés d’utiliser une version modifiée du Boeing Black. Un gros téléphone de 13,22 mm d’épaisseur, équipé d’un vieux SoC double coeur et d’un écran qHD (540 × 960 pixels) qui semble installé sous Android KitKat. Un téléphone certes laid et peu ergonomique, mais qui est capable de s’effacer automatiquement lorsqu’il repère qu’il n’est plus entre les mains de son utilisateur habituel. Après tout, peut-être qu’il est impossible d’installer Twitter dessus ?

Le Boeing Black. C'est sûr, ce n'est pas un téléphone qui fait particulièrement rêver.
Le Boeing Black. C’est sûr, ce n’est pas un téléphone qui fait particulièrement rêver.