Le nouveau campus d’Apple est pensé dans les moindres détails, jusque dans ses toilettes

Apple

Par Pierre le

Apple construit son Campus 2 depuis quelques années à Cupertino. Ce donut géant deviendra bientôt le nouveau siège de la marque de Cupertino à partir du printemps prochain. Aujourd’hui, Reuters donne des détails sur cette construction et sur les exigences de l’équipe chargée de lui donner vie.

Apple Campus

Ce projet à 5 milliards de dollars est peaufiné dans les moindres détails, selon l’agence. Tout d’abord, le donut géant remplira une mission simple : augmenter la capacité d’accueil de la société. En effet, si 8000 employés peuvent arpenter les allées de l’ancien siège, ce Campus 2 pourra en accueillir 12 000.

CR ; REUTERS
CR ; REUTERS

Un campus qui permettra également à la branche R&D de disposer de plus de place, que ce soit dans les locaux ou sur le parking. De même, Apple a exigé que son campus soit entouré d’arbres pour symboliser le fait que le bâtiment fonctionnera grâce aux énergies renouvelables.

Le sens du détail

Apple veut soigner son siège comme le design de ses smartphones. Par exemple, aucun élément disgracieux ne devra encombrer le bâtiment. Dans les faits, cela signifie qu’aucun tuyau ou fil électrique ne devra être visible des visiteurs ou des travailleurs. De même, les matériaux utilisés sont strictement contrôlés. Apple aurait fourni une liste de 30 pages concernant les bois devant être utilisés dans la construction.

Un sens du détail poussé jusqu’à l’extrême. Par exemple, les boutons d’ascenseurs disposeront du même design que le bouton Home de l’iPhone. De même, tous les angles sont étudiés et même le design des toilettes a été pensé pour être “amazing”.

Un sens du détail qui a créé certaines complications sur le chantier, comme l’explique un des architectes du donut à Reuters. Apple a souhaité apporter autant de soin à son building qu’il en porte à ses iPhone. Néanmoins, les architectes sont plusieurs fois rentrés en conflit avec les dirigeants de la marque, arguant qu’il n’était pas possible d’apporter autant de soin à un bâtiment de cette taille. Apple a voulu tout gérer, même les aspects cachés de la construction, quitte à retarder le projet.

Apple n’a eu qu’une obsession, épurer le bâtiment au maximum pour ne pas déconcentrer les ingénieurs. Une obsession qui a eu un effet domino inattendu pour les architectes. A chaque fois qu’une partie du bâtiment devait être épurée, l’aspect d’une autre était affectée. De même, cela à causé certains problèmes de sécurité, notamment en ce qui concerne la sécurité incendie qui se doit d’être visible. Selon Reuters, pas moins de 15 réunions ont eu lieu pour définir le design de la signalétique d’urgence. Mais Apple a tenu bon et son campus ouvrira au printemps prochain… si tout se passe bien.

Source: Source