Les Émirats Arabes Unis veulent construire une ville sur Mars… en 2117

Espace

Par Pierre le

La planète Mars attise les envies de tous les pays. Si certains projets sont ambitieux, comme celui d’Elon Musk qui vise à établir une colonie dans moins de dix ans, d’autres veulent viser encore plus haut. Et la semaine dernière, ce sont les Émirats arabes unis (EAU) qui ont annoncé leur envie de créer une ville sur Mars. Mais pas une petite ville de rien du tout, non, une ville qui en met plein la vue. Et vous savez que les EAU ont les moyens de leurs ambitions.

Un siècle pour coloniser Mars

L’agence spatiale des EAU est toute jeune, puisqu’elle a été créée en 2014. Mais le pays n’a pas de complexe en ce qui concerne ses objectifs. L’émir de Dubai et Vice-président du pays, le Sheik Mohammed ben Rachid Al Maktoum, a partagé les ambitions de son pays en matière de conquête spatiale. Un objectif clair : bâtir une ville futuriste sur la planète rouge.

Et les EAU ne sont pas pressés, puisqu’ils se donnent un siècle pour bâtir une petite Dubaï sur le sol aride de la planète rouge. Un siècle assumé dans le titre même du projet, qui se nomme Mars 2117.

Une ville qui prendra son temps donc, mais qui est déjà à l’étude : une équipe de scientifiques est déjà en train de réfléchir à fonder une ville autonome et surtout viable à des millions de kilomètres de Dubaï. Plus intéressant encore, Dubaï lance ce projet en espérant créer une mission internationale, afin de faire participer le plus de pays possible à l’établissement de la ville.

Les EAU se veulent tout de même réalistes

Ici, pas question de faire un plan sur la comète. L’idée est seulement de se donner un objectif à long terme. A long terme, puisqu’on parle d’un siècle. Et voir une force politique commencer à réfléchir sur un projet si lointain est une exception aujourd’hui.

Et avant d’établir une colonie, autant faut-il commencer à faire fonctionner un programme spatial. Les EAU en sont bien conscients de cela et veulent y aller par étape. En 2018, un premier satellite sera lancé. Et le pays espère bien lancer sa première sonde martienne en 2020. Ce n’est pas l’argent qui manque au pays (ni les projets hi-tech), qui pourrait sereinement enchaîner ce genre de missions dans l’avenir.

Source: Source