Victoire par K.O. de Riot Games (League of Legends) face à l’éditeur de logiciels de triche LeagueSharp

Business

Par Elodie le

L’éditeur du célèbre jeu vidéo League of Legends a remporté son procès contre LeagueSharp, accusé de vendre des scripts et autres automatisations aux joueurs à la peine. L’éditeur est condamné à cesser toutes ses activités et à verser 10 millions de dollars à Riot Games.

riot-games-triche-leaguesharp-lol

Tricher n’est pas jouer. LeagueSharp vient de l’apprendre à ses dépens. Jusqu’ici, l’éditeur allemand de logiciels vendait ses solutions en ligne moyennant des sommes variant entre 15 et 50 euros par mois. Les dizaines de milliers de clients de LeagueSharp pouvaient ainsi acquérir des scripts leur permettant d’automatiser leurs attaques et leurs esquives, quand celles-ci requiert des combinaisons nécessitant une habileté phénoménale. Leur progression

Le logiciel délivrait également des renseignements précieux sur l’équipe adverse. Pour 50 euros par mois, les bots de LeagueSharp jouaient sur plusieurs comptes simultanément.

Scripts et automatisations dès 15€/mois

Riot Games s’est rapidement saisi du problème : un jeu miné par des tricheurs génère autant de départs que de frustrations, rien de bon pour l’éditeur de LoL qui voit de potentiels revenus lui échapper.

Dès août 2016, Riot Games porte plainte contre LeagueSharp et ses trois fondateurs pour violation du « Digital Millennium Copyright Act » (DMCA) et infiltration dans un système informatique, l’éditeur allemand aurait fait fuiter les informations personnelles de l’un des employés de Riot Games sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, le verdict du juge Ronald S.W. Lew, du district central de la Californie, est sans appel, LeagueSharp est condamné à remettre l’ensemble de ses sites et propriétés intellectuelles à Riot Games et à lui verser 10 millions de dollars de dommages.

Lourde condamnation

LeagueSharp a bien tenté de faire amende honorable dans un message publié sur le site, mais l’argument n’a pas fait mouche. Peut-être parce qu’avant cela, la petite entreprise a tenté de camoufler une partie des preuves dans des serveurs étrangers hébergés par une société-écran (Misti y Pichu Pichu S.R.L.) basée au Pérou, rapporte Radio-Canada :

À la suite de la poursuite de Riot, il est entendu que nous cesserons les activités de LeagueSharp et de tous les autres outils relatifs à cette entreprise. Sachez que l’utilisation de scripts dans League of Legends pourrait entraîner la suspension de votre compte ou même sa destruction.

« En permettant à certains joueurs de tricher et d’automatiser les mécaniques du jeu, LeagueSharp perturbe (et menace de détruire) l’équilibre que Riot Games a construit et mine l’expérience de jeu de ceux qui prennent celui-ci au sérieux et qui veulent y jouer honnêtement », a estimé Riot Games..

Les histoires de triche dans les jeux vidéo sont légion sur ce soit sur Overwatch, Blizzard n’a pas fait dans la dentelle, et The Division. Si Riot Games a remporté une première bataille, la guerre semble loin d’être achevée puisque des dizaines de sites similaires à LeagueSharp poursuivent leurs activités.

Source: Source