Trafic web : Android et Windows au coude à coude

Sur le web

Par Olivier le

Il y a une dizaine d’années, personne n’aurait parié le moindre sou sur un changement de position dans le classement des systèmes d’exploitation les plus utilisés pour surfer sur internet. Windows régnait en maître et rien ne laissait présager qu’un autre OS pouvait lui passer devant.

Et puis en 2008, Google a lancé Android sur les pas d’Apple et de l’iPhone l’année précédente. Ce n’était pas évident à l’époque, mais le petit robot vert est devenu si populaire qu’il talonne désormais Windows pour ce qui concerne la navigation sur le web. Les chiffres de StatCounter pour le mois de février montrent qu’Android a cumulé 37,4% du trafic sur internet, contre 38,6% pour Windows.

Le système d’exploitation de Microsoft sauve donc les meubles, mais les paris sont pris pour les résultats du mois de mars : il est possible qu’Android passe devant Windows et devienne ainsi l’OS numéro 1 pour la navigation web. Aodhan Culien, le patron de StatCounter, confirme dans le communiqué que ce passage de témoin paraissait impensable il y a cinq ans.

Les smartphones prennent le pouvoir

En janvier 2012, Windows représentait en effet 82% du trafic internet ! Microsoft dominait alors de la tête et des épaules et on voyait mal quel système aurait les reins suffisamment solides pour contester cette position de leader. Android a profité de deux vecteurs de croissance : la présence accrue des smartphones et des tablettes sur internet — Android et iOS, donc — leur ont permis de dépasser celle des ordinateurs traditionnels en novembre dernier (51,3% pour les premiers, 48,7% pour les seconds).

Et puis la plateforme mobile de Google a véritablement connu une envolée dans les pays émergents, en Afrique et en Inde, et sa popularité a fortement augmenté dans une bonne partie de l’Asie. Avec l’explosion des smartphones bon marché et l’absence quasi-totale de Windows sur le marché de la mobilité, la position de Microsoft ne pouvait que se réduire au profit d’Android.

Source: Source