Spotify envisage (encore) de restreindre l’accès aux nouveaux albums à ses abonnés payants

Android

Par Gaël Weiss le

Spotify est actuellement en train de négocier les droits de diffusions avec les majors de l’industrie du disque. Ces dernières font pression sur la célèbre plateforme de streaming musical pour permettre l’accès de leurs nouveaux albums aux seuls abonnés payants. Des exigences auxquelles Spotify pourrait succomber afin d’assurer une entrée bourse réussie.

Des albums exclusifs aux abonnés payants ?

Des albums réservés uniquement à ceux qui payent 9,99 euros par mois sur Spotify ? C’est ce vers quoi semble se diriger la société suédoise. Selon les informations du journal américain Financial Times, Spotify est actuellement en pleine négociation avec les majors de l’industrie du disque. Universal, Sony et Warner sont en effet des acteurs incontournables pour le catalogue de Spotify. Et depuis des années, les majors font pression sur Spotify pour mettre au fin au système d’écoute gratuite, qui dévaloriserait la valeur de la musique auprès des utilisateurs.

Plus précisément, Universal, Sony et Warner ont demandé à Spotify de limiter l’accès à leurs nouveaux albums uniquement aux abonnés payants. Actuellement, tous les abonnés de Spotify, qu’ils payent 9,99 euros par mois ou non, ont accès à l’intégralité du catalogue. Les seules différences concernent les plages de publicité qui entrecoupent l’écoute des utilisateurs gratuits et l’accès à des fonctionnalités exclusives comme le mode hors-ligne, une application mobile plus complète et une meilleure qualité audio.

Spotify veut rassurer de potentiels investisseurs

Ce n’est pas la première fois que les majors font pression sur Spotify, qui a toujours tenu à conserver ses abonnés gratuits, mais cette année, la société suédoise pourrait se plier à leurs demandes. Pour des raisons essentiellement économiques. D’abord parce que si Spotify est aujourd’hui la plus grosse plateforme de streaming musical au monde avec plus de 100 millions d’abonnés (dont 50 millions de payants), elle ne parvient toujours pas à dégager le moindre centime de bénéfices.

La raison est simple : ses abonnés gratuits lui coûtent cher. À chaque fois qu’ils écoutent une chanson, Spotify doit reverser des droits aux majors. Spotify doit donc faire un arbitrage : conserver ses abonnés gratuits — qui peuvent à tout moment choisir de passer à un abonnement payant —, soit les inciter à passer par un abonnement pour profiter de quelques albums exclusifs.

Ce dernier choix aurait l’avantage de rassurer de potentiels investisseurs dans le modèle économique de Spotify. Et c’est exactement ce que la société suédoise recherche puisqu’elle réfléchit très sérieusement à une introduction en bourse. Une arrivée en bourse qui s’avèrerait actuellement délicate au moment où des concurrents comme Apple Music — basé uniquement sur un modèle payant — est déjà parvenu à attirer plus de 20 millions de clients.