Des scientifiques pensent savoir pourquoi les dunes de Titan semblent insensibles aux vents

Espace

Par Pierre le

Les dunes de Titan, très hautes et se dressant dans le sens contraire du vent, ont longtemps intrigué les scientifiques. Aujourd’hui, certains affirment savoir pourquoi ces dunes semblent immobiles et insensibles au climat. En réalité, le sable de l’astre serait chargé électriquement, ce qui le rendrait collant et moins fluide que sur Terre.

CR :ESA

Titan électrique

Pour rappel, Titan est une lune de la planète Saturne. Une lune qui intrigue les scientifiques depuis longtemps à cause de son climat qui évoque les premiers jours de la Terre. En 2004, la sonde Cassini-Huygens a effectué le premier survol de l’astre, dévoilant ainsi ses paysages désolés ponctués de dunes d’une hauteur insensée et penchées dans le sens inverse du vent.

Des dunes statiques, composées de sables moins fluide que sur Terre. Des chercheurs de l’université de Georgie pensent savoir pourquoi ces dunes restent statiques. Tout cela ne serait qu’une histoire d’électricité.

Ils affirment que le sable de Titan est collant et statique, et ressemble à du sable terrestre mouillé, et ce à cause de sa charge en électricité.

ESA

Du sable très collant

Les scientifiques ont déterminé la chose en plaçant du sable composé de naphtalène et de biphényle, censés être présents sur Titan, dans un tambour simulant l’atmosphère infernal de Titan, composé de 98% d’azote.

Au bout de vingt minutes seulement, le sable était chargé en électricité à hauteur de 5 % et collait aux parois du tambour. Les scientifiques indiquent que les vents de Titan agitent les grains de sable de l’astre pour les charger de la même manière, ce qui donne ce sable peu fluide, et donc ces dunes immenses.

Des données qui pourraient servir à une prochaine exploration de Titan. En effet, connaître le comportement du sable sur place permettra à la NASA ou à une autre agence de concevoir un rover spécial qui ne s’engluera pas au bout de quelques mètres seulement.

Source: Source