Un étudiant américain infiltre une usine d’iPhone en Chine et raconte son quotidien

Apple

Par Elodie le

Dejian Zeng a profité de ses vacances d’été pour se faire engager sur une chaîne d’assemblage en Chine, afin d’enquêter sur les conditions de travail des ouvriers chinois. Il a raconté son quotidien à Business Insider.

etudiant-infiltre-usine-apple-chine
Black Mirror

La curiosité mène à tout. Quand certains profitent de leurs vacances d’été pour migrer vers le soleil, d’autres se font embaucher dans une usine de fabrication en Chine. Plus précisément sur une chaîne d’assemblage d’iPhone, celle de Pegatron près de Shanghai.

Pendant six semaines l’an dernier, 12 heures par jour, Dejian Zeng, étudiant new-yorkais, s’est mêlé aux ouvriers chinois de l’usine, comme il le raconte à Business Insider.

Des journées longues et monotones

Son travail commençait à 7h30 et se poursuivait pendant 12h, repas et pauses compris. Un travail routinier et monotone, puisque chaque travailleur effectue le(s) même(s) geste(s) chaque jour sur la chaîne de montage. Dans le travail à la chaine, la productivité est la clé. Bref, ce qu’Henri Ford a appliqué dans ses usines en 1908 pour la production de ses Ford T et qui fut théorisé en amont par Gramsci et Taylor. « Pour Zeng, cela pourrait se traduire par insérer une vis dans le dos d’un iPhone pendant 12 heures », indique The Next Web. Zeng a ainsi travaillé sur une chaîne d’assemblage d’iPhone 6S puis est passé sur une chaîne d’assemblage d’iPhone 7.

Une usine Apple en Chine – BBC

Ce n’est déjà pas très enviable, mais ce n’est pas le pire. Les conditions de travail sur les tests de production s’apparentent à de la “torture” selon Zeng. Lors de la production expérimentale, seuls 5 téléphones sont généralement produits. Il peut se passer des heures avant de se voir confier un autre téléphone. Durant ce laps de temps, il n’est pas souvent permis de parler ou de bouger de son poste, même pour aller aux toilettes. Un téléphone est assemblé et les ouvriers doivent attendre deux heures, en silence, qu’un autre téléphone leur soit confié. Un véritable supplice pour Zeng, d’autant qu’il est difficile de ne pas s’endormir. Si un ouvrier cède à la tentation, il est réprimandé et sa chaise lui est ôtée, le forçant à rester debout en attendant l’arrivée du prochain téléphone.

Des conditions qui flirtent parfois avec “la torture”

Zeng explique également que les mesures de sécurité ont été renforcées sur ces chaines de tests : la sensibilité des détecteurs de métaux a été augmentée, ce qui a conduit certaines femmes à devoir se changer lorsque l’armature de leur soutien-gorge déclenchait les dispositifs. Les objets contenant du métal, tel que les briquets ou les téléphones, sont confisqués à l’entrée.

Un dortoir à Petagron – Dejian Zeng

Une fois la journée de travail terminé, les ouvriers retournent à leur dortoir pour dormir. Zeng partageait le sien avec 7 autres travailleurs. Les bons jours, ils avaient de l’eau chaude pour pouvoir se doucher. Certains jours, ils n’avaient pas d’eau chaude, d’autres jours pas d’eau du tout.

Pas de quoi s’offrir un iPhone

Et comme le précise The Next Web, si les repas sont corrects ils coûtent tout de même entre 5 et 8 yuans, soit entre 0,76 et 1,16 dollar (entre 0,71 et 1,1 euro), et jusqu’à 2,90 dollars (2,7 euros) si les ouvriers prennent leurs repas à l’extérieur de l’usine. Si ces coûts peuvent nous paraître dérisoires, ils sont significatifs sur le salaire mensuel de ses ouvriers. Sans compter les coûts supplémentaires, comme l’internet au sein du dortoir ou l’examen médical à passer avant de commencer à travailler.

Interrogé par Business Insider, Apple assure que dans 99 % des cas les ouvriers ne travaillent pas plus de 60 heures par semaine et ceux fabriquant les produits Apple, pas plus de 43 heures en moyenne.

Les douches collectives – Dejian Zeng

Comme Zeng l’explique à Business Insider, une grève imminente couvait à Pegatron, mais rien ne s’est produit pendant son séjour dans l’usine. Les salaires à Pegatron ont augmenté de plus de 50 % au cours des cinq dernières années, et ils sont plus élevés que le salaire minimum à Shanghai, indique un représentant d’Apple à BI.

Le rêve irréaliste de Trump

Quoi qu’il en soit, avec de tels couts du travail, on imagine mal Apple rapatrier ses usines aux États-Unis comme le requiert Donald Trump (déduction d’impôts à la clé). Pour Zeng, ce souhait est complètement irréaliste, les États-Unis ne pourront jamais s’aligner sur de tel prix et rapatrier quelques usines sur le territoire US ne créera pas nécessairement plus d’emplois : la plupart des tâches effectuées en usine d’assemblage peuvent l’être par des machines.

Pour ce travail, Dejian Zeng a été rémunéré 3100 yuan mensuels, soit 450 dollars (environ 424 euros), ce qui représente plus que le salaire de base en Chine qui s’élève à 2320 yuans (336 dollars). Pas de quoi s’offrir un iPhone en somme.

Source: Source

82 réponses à “Un étudiant américain infiltre une usine d’iPhone en Chine et raconte son quotidien”

  1. tout cela sera bientôt automatisé (que ce soit en Chine ou aux USA), et chacun pourra choisir son camp entre destruction d’emploi ou soulagement des ouvriers… Quoi qu’il en soit sait-on si les conditions sont meilleures ou pires pour les autres grands constructeurs ? C’est bien de se focaliser sur l’iPhone, mais il ne représente pas non plus la majorité du marché… Ensuite les conditions de travail sont à mettre en parallèle du bénéfice généré par l’usine. Si l’usine se gave, c’est effectivement pas très joyeux…

    • On le sait : Samsung et autres c’est pas mieux.
      Quand on sait qu’en moyenne (de mémoire mais c’est de cet ordre), le coût d’assemblage d’un smartphone haut de gamme est d’environ 8€ avec une marge hors frais R&D de plusieurs centaines d’euros… Tous les constructeurs pourraient se permettre de consacrer 15€ à cet assemblage, faire pression sur leurs fournisseurs pour que le salaire soit doublé et les conditions de travail améliorées.
      Ils seraient même intelligents, ils pourraient créer un label du style “électronique équitable”; leurs services marketing se régaleraient…
      Je sais je suis un utopiste 😉

    • A mon avis vu qu’ils seront au chômage avec une famille à nourrir, les ouvriers de ne seront pas très soulagés.

        • + de robots = + d’ingénieurs

          quand au revenu universel il serait moitié moins de celui des ingénieurs et serait accordés aux handicapés (ceux qui ne sont pas ingénieurs XD )

          • Il est naïf de penser que le nombre de poste d’ingénieur créé sera égal au nombre de poste d’ouvrier supprimé. En étant optimiste on peut espérer que 30% des postes d’ouvrier seront remplacés par des ingénieurs.

        • Apple ne peut pas imposer ce type de mesures, c’est à la Chine et au gouvernement chinois (dont Pegatron et Foxconn dépendent) de mettre en place un système de ce genre, sinon en effet, les robots remplaceront les ouvriers (c’est déjà en cours à grande vitesse chez Foxconn) sans contrepartie, et les belles âmes qui pleurent ici de voir un ouvrier chinois gagner 50% de plus que le salaire moyen chinois pourront demain hurler à la mort sur l’augmentation du chômage en Chine; il faut savoir ce que l’on veut. Toutes proportions gardées, c’est un peu comme si on faisait les gros titres en France pour se plaindre des conditions de travail très dures d’ouvriers français dans un monde totalement utopique où ces derniers gagneraient 2500 euros par mois (ce qui n’est pas le cas bien entendu). Paradoxalement, il y a des chances que le bad buzz généré par l’accumulation d’articles sur les mauvaises conditions de travail à Foxconn soit en grande partie à l’origine du remplacement progressif des ouvriers par des robots, ce qui au final aura des conséquences encore bien pires pour les millions de jeunes fils/filles de paysans non diplômés qui n’auront plus qu’à bosser pour des usines à “copie” très nombreuses en Chine, où là en revanche les conditions de travail sont totalement effroyables et où les salaires sont réellement minuscules. Mais à vouloir faire d’Apple le grand méchant de l’ensemble du système capitaliste (ce qu’ils sont dès lors que l’on regarde leur niveau d’évasion fiscale), on obtiendra l’inverse des jolis souhaits affichés.

  2. Et quand on met ce genre de récit en parallèle avec le rapport récent d’Oxfam Solidarité qui affirme que les cinquante plus grandes entreprises américaines en placé environ 1,6 billion de dollars dans des paradis fiscaux entre 2009 et 2015, on réalise qu’on est vraiment qu’une sale race qui mérite rien d’autre que la bombe H.

      • En consommant un produit dont la production a impliqué un type de main d’œuvre décrit ici, tu te fais complice de tout ce système. Je ne te jette pas la pierre, Pierre, on en est tous là, et c’est bien ça qui est désolant.

        • À cela j’ajouterai que si ton commentaire est sérieux, cela prouve bien que tu n’es pas conscient du mal que notre mode de consommation engendre, auquel cas –> voir mon premier commentaire.

          • Si on suit ta logique, mon travail me force à passer ma journée derrière un ordinateur, je suis donc responsable de l’exploitation d’employés pour produire la machine? Je pense pas.
            C’est vrai qu’en consommant pour combler des besoins superficiels, on aide pas à mettre fin à cette exploitation.
            Mais pour te donner une idée, si on arrêtait tous de consommer des iPhones ( pour faire le lien avec l’article ), la chose que tu y gagnerais serait la fermeture de l’usine et donc le fait de mettre à la rue tous ses employés. Au pire, l’histoire s’arrête la. Au mieux, une nouvelle entreprise prend la place ( ou Apple s’attaque à un nouveau marché ) et tu as de forts risques que l’exploitation recommence.

            Etant donné que chaque pays a sa propre économie, ses propres lois, politiques…etc…. on ne peut imposer à d’autres pays notre façon de faire/penser.

          • Non mais allez, sans déconner, j’entends bien tout ce que tu écris, mais objectivement, c’est de l’esclavage moderne point barre, peu importent les justifications qu’on met là-dessus; et ça n’a rien à voir avec le travail dans les conditions que nos sociétés de l’Ouest connaissent.
            Note que mon commentaire n’est pas une attaque contre les consommateurs d’Apple, moi le premier, je consomme des trucs produits dans des conditions scandaleuses, mais comme tlm, je trouve ça désolant 5 minutes, puis j’oublie et continue ma petite vie. Et cette logique s’applique à d’autres choses comme par exemple l’élevage intensif: que notre espèce toute entière ne se soulève pas contre les abus que ce mode de production engendre est très révélateur de ce que nous sommes.

          • Il faut prendre le problème de plus haut. 1 % de la population mondiale possède davantage que les 99 % restant.
            Si les leaders politique et économique de notre petite planète reste enfermés dans leur bulle en retenant toujours plus de richesse rien ne pourra changer.
            Tu peux prendre le problème dans tous les sens, si le vrai changement ne commence pas par le haut à notre niveau nous ne pouvons pas faire grand-chose à part arrêter de vivre :/ .

          • Exactement, NOUS les 99% ne sommes pas responsables, le 1% si, alors j’ai aucune raison de me croire coupable à leurs places, il y’a une demande, ils créent l’offre selon LEURS conditions, ils sont donc responsable.

        • Désolé, la culpabilisation permanente et automatique c’est pas mon truc, je demande pas à qui que ce soit de faire du mal aux autres pour avoir ce que je veux, ce sont LEURS décisions pas les miennes. Néanmoins je comprends ce que tu veux dire.

          • Mec, la dissolution de la responsabilité que tu démontres dans ton message, tu sais que ça a justifié dans le passé des trucs bien dégueux quand même, rassure-moi?

          • Clair que c’est vachement plus légitime de laisser tout le monde s’auto-flageller pour des choses dont ils ne sont pas responsables ! Tu sais que ton point Godwin que t’essaye d’amener tout doucement, ça n’a aucun rapport ni aucune commune mesure avec le sujet ici ? Rassure moi ?

          • Mais de quoi parles-tu? point godwin? es-tu stupide? ou un piètre troll?
            Inutile de répondre, la question est réthorique.

          • Toi de quoi parle tu quand tu dis : ” ça a justifié dans le passé des trucs bien dégueux quand même” on sent bien le truc arriver quand même. Écoute c’est simple, si tu veux chialer et te sentir coupable sans agir concrètement, fais donc, mais n’essaye pas de faire culpabiliser les autres ! Personne n’est insensible à la condition des travailleurs de ce secteur dans ces pays, qui est responsable ? Leurs gouvernement, leurs patrons, ça ne va pas plus loin que ça, ce qui est stupide, c’est de penser l’inverse. Quand on te lit, voilà ce que tu fais comprendre aux autres : “toi consommateurs de ces produits, tu demandes à ce qu’ils soient fabriqué par des ouvriers maltraités et mal payés”, je pense simplement que tu devrait moins gaspiller ton temps à la pleurniche, et en consacrer plus à l’action, ce serait bien mieux pour tout le monde. Je ne vais pas te dire de ne pas répondre (parce que tu fais ce que tu veux, et que je me place pas plus haut que toi), mais si tu réponds, sache que j’en aurais rien à foutre 🙂 allez bisous bisous.

        • Attention à ne pas sombrer dans la caricature la plus crasse; 450 dollars de revenus pour un ouvrier en Chine, c’est 50% de plus que la salaire moyen dans le pays; quant aux conditions de travail décrites, si elles sont dures, celles-ci sont à des encablures des mensonges proférés fut un temps par un “humoriste” américain reconverti dans le fake intégral. Il ne s’agit pas de dire que tout va bien, mais l’on ne peut pas décrire décemment comme “esclaves” des individus qui se battent pour rentrer dans des usines qui les payent en moyenne 50% de plus que le salaire moyen chinois. S’il s’agit de dénoncer l’écart entre le niveau de l’optimisation fiscale et le salaire des ouvriers, cela a déjà plus de sens, mais la violence de vos propos va bien au delà et dessert au final la cause qu’elle prétend promouvoir.

          • Caricature crasse, carrément? je vous remercie 😐
            Pour le reste, peu me chaut que le salaire proposé ailleurs soit inférieur, si les conditions de travail décrites par ce jeune homme sont réelles, je maintiens mon propos, et je trouve triste qu’on puisse vouloir contextualiser ces conditions en disant en gros que c’est pire ailleurs.

    • C’est sûr que si tu as un iPhone, tu peux t’inclure dans ce type de race, moi j’en ai pas donc je ne me sens pas concerné…. Après bon ce ne sont pas les compagnies qui sous-traitent qu’il faut accuser mais plutôt le gouvernement Chinois qui accepte ça ! Et vu comment ils ne se font pas de cadeaux entre eux là-bas, ça ne va pas évoluer.

      • Malheureusement, l’esclavagisme moderne ne concerne pas qu’Apple. Il est absolument impossible que tu n’aies jamais acheté un produit dont la production a impliqué un type de main d’œuvre décrit ici. Et pourtant, tu t’en branles…tu te dis sur le coup que c’est misérable, et puis 15 minutes plus tard, tu as fait ta paix avec cette réalité pour ensuite en avoir finalement rien à carrer. Tout comme moi, tout comme Adrien, et tout comme le quasi reste de l’humanité.

        C’est bien ça, entre autres choses, qui est hautement répugnant chez nous.

        • J’avoue, faut vraiment être une autruche pour croire qu’il n’y a qu’apple… Ah ah TOUTES les maques ! que ça soit en tech, en vétement, en n importe quoi ! Ce sont tous les mêmes. Donc à moins de vivre dans une grotte et s’habiller avec des feuilles… Même nos baraques c’est du made in toytoy. Eh ben, heureusement qu’ils sont là les ptits niak =)

          • Ce qui différencie Apple c’est qu’il arrive à se faire passer pour une marque “verte”, “durable”, “écolo”…

        • On ne devient pas une multinationale pété de tune sans exploiter des gens.
          Quand on voit les bénéf sur la vente d’un seul téléphone…

          Après il y a le budget pub mondial qui est affolant.. quand on sait que chaque année le budget mondial dépensé en publicité s’élève à 500 Milliards de dollars et qu’on estime qu’il faudrait 10% de cette somme pour réduire de moitié la famine dans le monde… faut pas chercher plus loin

          • “Reduire la famine dans le monde “, il faudrait qu’ils veuillent s’aider aussi.

            Un ami a participe a l’elaboration de puits et panneaux solaire en Afrique, il est parti plus d’un mois sans demander de l’argent a qui que ce soit.
            Revenu un an plus tard, le puit etait a l’abandon, trop de travail que de remonter de la flotte et faire un jardin. Les panneaux solaire des autres villages etaient en bien mauvais etat pour la moitie d’entre eux.
            C’est plus facile de vivre de l’aide humanitaire. L’exploitation se fait a bien des niveaux on dirait.

      • “moi j’en ai pas [d’iPhone] donc je ne me sens pas concerné”. T’es bien naïf de croire que seul les iPhones sont concernés. Samsung est dans la même situation c’est une certitude et les autres constructeurs LG, Sony, Lenovo …etc n’en sont pas loin à mon avis.

        Et si tu te renseigne un peu sur la récolte des ressources des appareils électroniques, tu te rendra compte que les conditions de travail sont encore pires. Donc si t’a un PC, Smartphone, TV, Console ou autre, tu peux être certain que t’es concerné 😉

        • pas besoin de tous ça… parmi les linges que tu portes combien ont eté fabriqué dans des condition plus difficile humainement…

      • Les conditions de travail et les salaires des ouvriers sont PIRES dans les usines de 90% des concurrents d’Apple. Et quand je dis pire, c’est BIEN PIRE. Vous connaissez le revenu mensuel des ouvriers vietnamiens qui fabriquaient les Lumia de Microsoft ? Et les conditions de travail dans ces usines ? Ils me font bien rire ceux qui se justifient de ne pas acheter d’iPhone avec ce type d’argument. Vous participez souvent à un système encore plus effroyable, et de loin car Apple au moins pratique des contrôles sur les chaînes de montage et a poussé pour l’augmentation des salaires des ouvriers chez ses fournisseurs (ce qui a bien été fait); que ces décisions aient été prisés pour des raisons cyniques (comme celles touchant à une production plus “verte”) importe finalement peu; ce qui compte c’est le résultat. Et le résultat c’est que si vous achetez un Vivo plutôt qu’un iPhone, vous participez à maintenir des conditions de travail qui sont infiniment pires que celles des ouvriers de Foxconn (qui ne sont déjà pas très reluisantes).

    • Ouais, moi j’ai un iPhone, un iPad, des écrans Samsung, des fringues et plein d’autres trucs fabriqués en Asie dans des usines similaires. Suis-je à plaindre ? Non. Et j’assume pleinement mes achats, pas besoin d’être hypocrite. Chacun sa merde, ça nous empêche pas de râler ou d’être malheureux de notre côté parfois.
      On s’offusque de tout ça mais serait-ce mieux autrement ? On “mérite la bombe H” mais cela rendrait-il le monde plus sain et plus heureux ?
      On a la vie qu’on a, il faut faire avec de nos jours et arrêter de chialer/d’envier/de plaindre celle des autres.

      • Figure 1: justification hasardeuse de l’injustifiable

        Je te juge pas, on est en tous là; le constat est sans appel, on s’en branle de savoir que ce genre de choses se passe quotidiennement. D’où mon commentaire, peu importe ce qu’on a à y redire.

  3. C’est pas humain comme traitement quand même, vivement les machines. Et je ne suis même pas sarcastique, notre humanité gagnera vraiment en dignité quand tout sera automatisé.

    • Et quand les boites n’auront plus de salaires à verser =D parfait, marge, rentabilité, win win =D Pis toi t’iras te tripoter pour donner à becter à tes gosses. Parait que c’est nourrissant.

      • D’où l’intérêt de taxer les robots et d’instaurer un revenu universel avec ce que ça rapporte.
        Peu importe comment et a quelle vitesse, on va droit vers une société automatisée.
        Autant s’y préparer.

        • C’est beau les utopies. Et ton salaire universel tu le détermines comment ? au mérite ? Ou tout le monde le même ? Genre ton voisin qui n’a jamais rien branlé ou autre. Et puis faut vraiment qu’il soit élevé ton salaire universel pour pouvoir profiter de tout ton temps libre.. Parce que rester chez soi et gagner 3 francs 6 sous c’est un peu chiant comme vie.

          • Si c’est au mérite, c’est pas universel.
            Et rien ne t’empêche de bosser en plus à côté pour avoir plus d’argent. Si ton boulot a été occupé par une machine, tu peux profiter de ton temps libre pour te reconvertir.
            Y a plein plein plein de choses à faire avec un revenu universel.
            Le voisin qui n’a jamais rien branlé, il touche déjà un revenu auquel toi tu n’a pas le droit. Vous le toucheriez tous les deux, et toi, t’aurais ton salaire en plus, tout bénef, donc.

          • Bonne nouvelles, y’a deja pleins d’ecnomistes qui ont reflechis au problemes et aux systemes de repartition. Tout est possible tout est realisable 😀

            Le truc c’est juste que soit les ultra riches comprennent qu’a un moment pour garder leur privilege ils vont devoir ceder certaines choses. Ou alors ça se fera a la fourche. Dans tous les cas, on arrete pas le progres 😀

          • Les ultras riches ont ete ultra malin, je ne vois pas pourquoi il faudrait rabaisser la societe a etre tous egaux.

            Le socialisme est la repartition egale de la misere, Churchill avait donc raison!

          • Les ultra riches ne sont pas devenus ultra-riches par le seul fruit de leur intelligence. Ils deviennent riches parce qu’ils exploitent les autres. C’est tout. L’article en est l’illustration même. Faut arrêter avec les grands mythes de riches plus intelligents ou plus malins… c’est juste des gens qui ne voient pas le mal à se remplir les poches en maltraitant leur prochain. That’s all. Maintenant on accepte ou on accepte pas, mais qu’on ne vienne pas nous vendre des salades.

  4. J’espère qu’il est content Tchin Tchang, maintenant qu’il a montré au monde les bas fond de la création de choses futiles on va se sentir coupable quand on achètera notre prochain Ziphone à 1200 boules !! MERCI HEIN !! Mais on achètera quand même =D

  5. Je me permets de réagir face à tout ces commentaires qui parlent de taxation des robots. Je travaille en tant qu’ingénieur dans une usine perdue à la campagne pour un équipementier automobile multinational (très connu pour ses pneus). Les opérateurs, pour fabriquer les pièces, tournent en rond sur une ligne de production de façon à déplacer le produit de station en station et cela toute la journée. Sur les nouvelles lignes, nous avons mis en place des robots collaboratifs qui déplacent le produit de station en station à la place de l opérateur. L’opérateur quand à lui reste sur la ligne pour approvisionner les robots en composants, les redémarrer ou les arrêter si il y a un problème, il fait des tâches bien plus intéressantes que déplacer un produit sur une palette toute la journée. L’automatisation ne signifie pas un remplacement de l’opérateur.

      • Aucun, l’opérateur est toujours là pour s’occuper des 5 robots, les approvisionner en composants etc et la productivité a augmenté et permet l’agrandissement de l’usine.

          • Je serai quand même curieux de voir le résultat a plus long terme et si l’augmentation de productivité sera compensée par une augmentation tout aussi proportionnelle de la masse salariale. Moi le seul exemple que je connaisse concerne des lignes de fabrications de produits pharmaceutiques, une qui est encore très manuelle et une quasi full auto : sur la manuelle, 4 personnes/pause sur 3 pauses. Sur l’auto, 1 personne/pause sur 3 pauses… productivité équivalente… beaucoup moins de problèmatiques qualités… Dur de concurrencer la machine…! et c’est pas les services techniques ni l’engineering qui compense les 9 emplois en moins. Mais bon, l’entreprise est contente, on fait du chiffre, les boss sont promus et les ouvriers n’ont plus que leurs yeux pour pleurer… Je veux pas cracher dans la soupe, mais je reste mi figue mi raisin face à cette évolution. Je suis du bon côté de la barrière, pour l’instant, mais je suis certains que je serai remplaçable par une IA un de ces quatres matins…

    • ça supprime de l’emploi, ou plutot, ça n’en creer pas.

      Moi aussi je bosse dans une usine en campagne qui fournit des produits laitier pour le monde entier. Construction d’une nouvelle usine, peu de recrutement mais une amelioration des conditions de travail.
      Par contre dans le resultat, on produit 7 fois plus avec le meme nombre d’employé. Donc soit d’un coup la conso mondiale se multiplie par 7, soit avec la reduction des couts, on va pouvoir s’arranger pour fermer la concurence.
      Traduction, la robotique a detruit des emplois. Pas directement certes, mais les a detruit tout de meme.

      Augmenter une prod sans creer d’emploi, c’est detruire de l’emploi au vu d’une population qui augmente chaque année.

      • A court terme, oui c’est ce qui arrive.
        Mais sur le long terme, il a réellement un coup à jouer.
        On n’est pas obligé de subir l’automatisation, on peut tout à fait en tirer profit, économiquement et humainement.

      • il y a quand même un truc qu’il faut comprendre, tout le monde prend
        toujours le problème a l’envers : on ne fait pas de business pour créer
        de l’emploi ! Jamais un entrepreneur ne vous dira “je vais monter ma
        boite pour embaucher plein de monde” !!!

        La réalité, c’est que pour faire du business, on est souvent obligé d’embaucher et ça, ça crée de l’emploi… Mais l’objectif c’est toujours de le minimiser !!

        Mais si un jour vous vous lancez, j’aimerai vraiment relire vos commentaires : genre “on a peur de la robotisation” ou “mon patron il passe sont temps à vouloir marger au maximum”…!

        Maintenant ne vous méprenez pas, je ne cautionne pas du tout la traite humaine, particulièrement celle pratiquée en Chine. Et je pense qu’un bon employé doit avoir de bonnes conditions de travail et de salaire ! Mais si l’entreprise doit sa bonne santé en partie à ses employés, il y a
        réciprocité. Et en aucun cas, une entreprise à un devoir d’employer des
        gens sous le prétexte qu’elle réalise des bénéfices !!

        Ne confondez pas non plus les très gros groupes avec toutes les entreprises : en France seulement 10% des actifs travaillent dans des entreprises de plus de 500 personnes. S’il vous arrive de regarder de temps en temps la télé, vous avez du voir une pub que finalement peu de personne comprend : “L’artisanat, première entreprise de France”.

        Autrement dit : lancez vous ! Essayer de créer votre boite ! Et si ça marche, on verra si vous embauchez ou si vous préférez trouvez d’autres solutions… il n’y a pas un cas mieux que l’autre, il s’agit seulement de faire un investissement : soit sur une personne, soit sur un bien ou outil de production. Tous les patrons ne sont pas utlra riches, et plus de 60 000 entreprises dépose le bilan chaque années, ça doit vous aider à comprendre l’obsession de croissance qu’à votre patron : aucune entreprise n’est éternel… (dixit le PDG d’air France, dont les employés sont parmi les mieux payé de France, avec des avantages sociaux à vous faire pleurer mais qui en veulent toujours plus !!)

        Dernier point : n’oubliez jamais qu’à la fin, dans tous les secteur, il y en a toujours un qui paye : c’est le consommateur, vous et moi ! dans un
        monde idéal, j’aimerai bien que la caissière de mon boulanger gagne 2000 euros net par mois, mais personne n’est près à payer plus 2 euros sa baguette de pain.

        Analysez votre propre comportement que vous faites vos courses : vous choisissez vos produit en fonction de quels critères ? si pour la nourritures, on est mieux sensibilisé sur la provenance des aliments et que certain le prennent en compte pour leurs achats, ça reste très marginal : le faites vous aussi quand vous achetez des piles électriques, des ampoules, de l’électroménager, vos pneus de voiture, les fournitures scolaire de vos enfants ? on veut des prix bas, et notre société pourri, on continue de l’alimenter tous les jours…

    • C’est une honte d’améliorer les conditions de travail d’un opérateur ? Je répète, l’opérateur est toujours là, il s’occupe des robots, c’est beaucoup plus intéressant que de tourner en rond sur une ligne de production.

  6. Il serait interessant de remettre ceci dans le contexte culturel du pays. Il semble que le salaire soit plus élevé qu’ailleur dans un contexte local. En france on peut trouver des usines ou il faut demander l’autorisation pour allez aux toilettes. En roumanie on trouve des usines avec detecteurs de métaux et test d’alcoolemie ou les chaises sont interdites et d’autres details du même genre. Ils ont des salaires équivalent aux chinois. C’est en europe. Ne pas jeter la pierre trop vite et connaitre le monde du travail pourrait aider les commentaires.

  7. Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg ! Quand on remonte la chaîne on arrive sur le pillage dans l’est du Congo des métaux précieux indispensable à la fabrication des ces smartphones avec la mise en esclavage de gamin de 8 ans dans les mines de Coltan. Et ça l’ensemble des fabricants de smartphones le savent et cautionnent ce système.

    • Ah Marie, si tu savais…

      Tu penses que l’ordinateur, tablette ou smartphone avec lequel tu écris ce commentaire plein d’intelligence a été fabriqué dans ses conditions différentes ?

      Tu penses réellement que des marques qui margent nettement moins qu’Apple sur la vente de leurs produits sont plus regardantes sur les conditions de travail des salariés qui les produisent ?

    • dès que tu achète quelque chose qui n’est pas cher, c’est comme ça qu’il est produit : tu le fais au quotidien !

  8. De toute façon 3/4 des produits que nous achetons sont produits dans des conditions similaires : agriculture, vêtements, électronique et d’autres encore. Donc la solution n’est pas de boycotter ces produits, ca nous reviendrais 2-3 fois plus cher dans le meilleur cas ou on ne pourrait même plus consommer le produit car sa production entière se base sur “l’exploitation/l’esclavage” (Je pense au café, chocolat, sucre, ce genre de produits).

    Les solutions à mon avis sont :
    – Faire comme Trump, une relocalisation forcée de la production dans des pays réglementés sur la qualité du travail. Ca créerai une vague de chômage énorme dans les pays pauvres et forcerai l’état à revoir ses réglementations….STOP : en même temps d’écrire ça je me rend compte que certains pays créerons de l’emploi (ou de l’esclavage) d’une façon ou d’une autre. Et voir pire qu’avant en récoltant des ressources pour des produits illégaux comme des armes ou de la drogue.

    Donc pas de solution à mon avis, c’est … SI !!!
    – Faire une déclaration publique dans le monde entier comme Snowden l’a fait. Faire ça d’abord pour les plus grosses entreprises, puis la polémique s’installera petit à petit sur toutes les entreprises tel la sécurisation des données aujourd’hui.

    Mouais … en fait ca marchera pas parce que ca concerne le malheur des autres et d’une certaine façon notre bonheur, du coup nous nous rebellerons pas, et les employés “esclaves” non plus car ils ont un travail …

    Pas de solution finalement, désolé

    • Effectivement, il n’y a pas vraiment de solution : ni le protectionnisme (on aura toujours besoin des matières premières qui ne sont pas présentes sur notre territoire) ni de dénoncer la situation : tout le monde s’en fou et tout le monde veut du pas cher !!

  9. certain commentaire me font sourire… d’autres moins…
    il est bien de comparer ce qui est comparable…
    le travail à la chaine existe aussi en France et oui tous les jours des milliers d’ouvrier et pas que… font un travail similaire (effectuer la meme et unique tache tout au long de la journée ou nuit…) il y a dans le fond pas beaucoup de différence à pars peu etre les douches qui fonctionnent…
    mais sinon dans le fond toujours un ouvrier chinois dans ces fameuses usine est un ouvrier bien payé (salaire supérieur à la moyenne du pays!! donc…
    en france un ouvrier effectuant un travail à la chaine sera souvent payé au smic ou alentour…donc avec un salaire en dessous de la moyenne du pays !!
    je parle pas de la durée du travail qui est un autre débat…
    et oui c’est sur que remplacer un ouvrier par un robot c’est soulager l’ouvrier des taches mais surtout de son travail… ! je crois pas qu’une fois mis à la porte l’ouvrier passera un master en ingienerie…
    et c’est aussi n’importe quoi de croire qu’il y aura un ingienieur derriere un robot

  10. c’est pas une “usine d’iPhone” ils fabriquent également pour Samsung et d’autres, au final ils construisent plus du reste que d’iPhone évidemment donc c’est orienté et mensonger!
    ensuite un américain avec sa mentalité qui ose juger des conditions de travail quand on voit comment ils vivent et sont logés: c’est absolument du grand n’importe quoi là!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *