[La sélection de la rédaction] Nos 8 dernières bandes dessinées coups de cœur, à lire à l’approche de l’été

On continue sur notre lancée avec pour objectif de vous conseiller régulièrement nos bonnes lectures en matière de bande dessinée. Après notre sélection spéciale SF à noël dernier, puis une sélection de six albums sortis en début d’année, voici une nouvelle fournée de 8 ouvrages parus récemment. À lire, à relire ou/et à offrir ! N’hésitez pas à nous conseiller les vôtres dans les commentaires. Bonne lecture !

Paper Girls

Les cent nuits de Hero

Le gros coup de coeur de cette sélection de printemps ! Formidable travail réalisé par Isabel Greenberg, qui nous livre ici un conte façon Les mille et une nuits d’une poésie rare. Cette nouvelle oeuvre reprend la mythologie de L’Encyclopédie des débuts de la Terre (sans que ce soit une obligation de l’avoir lue) et raconte l’histoire de deux femmes qui, pour échapper aux assauts d’un homme mal intentionné, le bercent de mille histoires sur la région. En résulte une succession de contes sur l’Homme, ses amours ou son destin, tous aussi merveilleusement dessinés et racontés. Un bijou.

Les cent nuits de Hero, 29 euros, chez Casterman

Paper Girls, Tome 2

Après une Première réussie (Le Tome 1 faisait partie d’une précédente sélection), le créateur de la série Saga reprend là où il nous avait laissés : dans un chamboulement interne intense ! Les quatre adolescentes poursuivent leurs investigations au sujet de l’arrivée soudaine d’extraterrestres dans leur patelin. Ce second tome continue sur la lancée du précédent – en distillant quelques menues explications ici et là – et se permet même de surprendre avec des voyages temporels riches en surprises. La série est lancée !

Paper Girls, Tome 2, 15 euros, chez Urban Comics

Le Fulgur, Tome 1

Interviewé par nos soins au moment de la sortie du Tome 1, c’est encore Christophe Bec, qui avait aussi signé Olympus Mons en début d’année, qui s’est occupé du scénario de cette nouvelle série placée sous le signe du fantastique. C’est ici les profondeurs océaniques que l’auteur français a enveloppé de mystères. Les évènements de ce Tome 1 prennent place au début du 20ème siècle et mettent en scène une expédition sous-marine destinée à récupérer un trésor. Sauf que nos aventuriers, lovés dans un sous-marin unique, vont aller de rencontre étonnante en rencontre étonnante…

Le Fulgur, Tome 1, 15,50 euros, aux éditions Soleil

Strange Fruit

En 1927, la ségrégation raciale fait rage dans le Mississippi. Et ce n’est pas la crue menaçante du fleuve qui va réduire les tensions sociales et les velléités racistes qui minent le sud des Etats-Unis. Alors que se passe-t-il lorsque le seul rempart contre la mort et la destruction est un surhomme venu d’ailleurs ? Un être supérieur noir de surcroît. Voilà le postulat sur lequel se basent Mark Waid (Kingdom Come, Archie, Captain Kid) et J.G. Jones (Marvel Boy, Wonder Woman: Hiketeria, Before Watchmen: Le Comédien) pour nous livrer un récit fort, mêlant habilement faits historiques et fiction, afin de dépeindre une Amérique longtemps sclérosée par son racisme, que même une catastrophe naturelle ne parvient pas à effacer, ne serait-ce que pour un temps.

Strange Fruit, 15,95 euros, aux éditions Delcourt

Starve

Si on devait juger Starve à sa couverture (ce qu’il ne faut jamais faire), on pourrait se dire que le nouveau comic de Brian Wood (qui a signé l’excellente saga DMZ) va parler d’une cuisine extrême, genre cannibale à la Santa Clarita Diet. D’autant que le dessin de Danijel Zezelj n’a rien de rassurant. Pourtant, il n’en n’est rien. Starve aborde bel et bien l’art culinaire sous un angle différent, celui de la lutte des classes. A travers Starve, émission de cuisine au luxe et à l’opulence indécentes,diffusée dans un monde où les inégalités sociales ont atteint leur paroxysme, Gavin Cruikchank, chef talentueux au bout du rouleau tente tant bien que mal de renouer avec sa fille tout en l’empêchant de suivre le même chemin destructeur qu’il a emprunté. Une intrigue sombre et brillamment illustrée.

Starve, 22,50 euros, aux éditions Urban Comics (collection Indies)

The best comic in the world

Ne vous fiez surtout pas pas là simplicité du coup de crayon d’Issa Boun, The Best Comic in the World est à la bande dessinée ce que Happy Tree Friends est au dessin animé pour enfant : une oeuvre qui, sous couvert d’une esthétique simple, joyeuse et colorée, cache un humour noir et absurde. L’une des différences est que TBCW n’a pas peur d’user par moments d’humour scatophile pour faire rire le lecteur !

The best comic in the world, 12 euros, aux éditions Monsieur Popcorn

Giant Days, Tome 1

Sous la houlette de John Allison et de Lissa Treiman, le quotidien de ces trois étudiantes un peu barrées ressemble à une véritable aventure. Absurde, tendre et délicieusement drôle, ce premier tome de Giant Days aborde de nombreux thèmes adolescents, de la relation amoureuse à notre rapport à la technologie, avec un humour et une sensibilité rares. Si vous cherchiez une lecture qui donne le sourire, ne cherchez plus !

Giant Days, Tome 1, 10 euros, aux éditions Akileos (sortie le 8 juin)

Nous sommes les Gardiens de la Galaxie

Panini Comics aime sortir des anthologies quand l’actualité cinéma concerne tel ou tel personnage. Les Gardiens de la Galaxie n’y échappent pas avec ce nouveau volet de « Je Suis », renommé logiquement « Nous Sommes » pour l’occasion. Ici, le lecteur pourra découvrir l’histoire des gardiens de 1985 à nos jours, assistant à la première apparition de Groot, de Rocket Racoon, aux aventures de l’ancienne équipe jusqu’à l’établissement de la team que l’on connaît aujourd’hui. Une anthologie aux choix judicieux qui permettra aux profanes d’entrer facilement dans l’univers de Star-Lord et cie.

Nous sommes les Gardiens de la Galaxie, 22 euros, aux éditions Panini