Voici donc la première libellule cyborg, grâce à l’équipement d’un sac à dos très spécial

Robots

Par Fabio le

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs lorgnent du côté du monde animal pour créer des drones (un oiseau, un chauve-souris, etc.), mais une équipe de chercheurs au Laboratoire Charles Stark Draper et à l’institut médical Howard est allée encore plus loin avec cette libellule-cyborg.

Plutôt que de créer un drone de la taille d’une libellule, qui n’aurait de toute façon pas été aussi performant que l’insecte sur qui il prend modèle, les chercheurs du Janelia Research Campus ont décidé de « travailler » sur une libellule vivante. Ils ont pris une libellule donc, et lui ont collé sur le dos un genre de « sac à dos » électronique, embarquant des capteurs (pour analyser des données) ainsi que plusieurs technologies : une technologie de recharge à l’énergie solaire, et une technologie qui va permettre de pouvoir contrôler la libellule à distance.

Il ne s’agit cependant pas de « forcer » la libellule à voler à gauche ou à droite avec une quelconque forme de torture. Les chercheurs ont travaillé sur un outil qui leur permet de « communiquer » directement avec les neurones de l’insecte (le communiqué officiel, pour trouver des détails plus techniques).

Des pistes pour la recherche médicale

En résulte un étrange équipage, qui peut ainsi voler avec l’agilité d’une vraie libellule, récupérer des centaines de data et explorer des lieux que ne pourrait pas explorer un drone de plus grande taille. Au delà de ça, cette recherche ouvre des pistes quant à la stimulation de certaines zones du cerveau, et pourrait aider à terme la recherche médicale.

Crédits : Draper
Source: Source