[Vidéo] La « voiture volante » de Toyota connaît quelques ratés

Automobile

Par Jules le

Malgré les petits revers de fortune que connait leur prototype de voiture volante, Toyota et Cart!vator l’assurent, leur voiture volante sera prête pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Le mois dernier, Toyota injectait 350 000 dollars dans la start-up Cart!vator (prononcez « cartivator ») pour les aider à développer « la plus petite petite voiture volante du marché« . L’idée est de parvenir à présenter un prototype viable d’ici la fin de l’année 2018, pour une commercialisation en 2020, avec une présentation lors de Jeux Olympiques de Tokyo. En effet, la voiture pourrait être chargée d’allumer la flamme olympique.

Reach the Sky

Sur le papier, cette voiture volante, qui est plus proche du drone que de l’automobile, sera capable de voler à 100 km/h et de s’élever à 10 m de haut. L’engin fera 3 m de long pour 1 m de large et sera équipé de 3 roues et 4 hélices.

La réalité est toute autre. Les premiers tests ne se sont pas conclus de la meilleure des manières. Dans une séquence filmée par les caméras d’Associated Press, on peut voir que le prototype de la trentaine de volontaires qui travaillent sur le projet virevolte pendant quelques secondes avant de s’écraser au sol. Bien que l’appareil ait été équipé de ballons de basket pour amortir sa chute, l’un des cadres de la voiture a été enfoncé, endommageant au passage une hélice, ce qui a eu pour conséquence de mettre fin au test.

Un petit revers de fortune qui n’entame en rien la détermination des ingénieurs de Cart!vator, qui prévoient de terminer la voiture volante à temps pour le début des Jeux Olympiques de Tokyo.