Un subtil mélange toxique rend la surface de Mars partiellement inhabitable

Espace

Par Jules le

Si déambuler à la surface de la planète rouge et y établir des colonies est l’un des grands rêves de l’humanité, la découverte d’un cocktail létal à la surface de Mars pourrait sérieusement compromettre ces plans.

exomars-schiaparelli-repond-plus

« Des tueurs de bactéries ». Voilà comment sont qualifiés les perchlorates (des sels abondamment répandus à la surface de Mars) une fois exposés aux rayonnements ultraviolets, par l’école de physique et d’astronomie de l’université d’Édimbourg, dans une étude parue le 6 juillet dernier et relayée par la revue Scientific Reports. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs à l’origine de l’étude ont placé une bactérie répondant au doux nom de « Bacilus Subtilis » dans un concentré de perchlorates, semblable à celui de la surface martienne, et ont bombardé le tout de rayonnements ultraviolets.

Mars Attack !

Les scientifiques ont alors découvert que la bactérie « mourrait en quelques minutes ». Pire, les perchlorates ne sont pas l’unique menace pour ces organismes. Ajoutez à cela l’oxyde de fer (qui donne cette couleur rouille à la planète) et le peroxyde d’hydrogène et vous obtenez un cocktail particulièrement mortel pour les bactéries. Selon l’étude, le verdict est sans appel: « la surface de Mars est létale pour les cellules et est en grande partie inhabitable, de même que les régions proches de la surface ».

Interrogée par l’AFP, Jennifer Wadsworth, co-auteure de l’étude, a annoncé qu’il fallait étudier les moyens de découvrir de la vie sous la surface de la planète, dans des zones qui ont été préservées de ces conditions. À quelque chose malheur est bon puisque l’étude précise que les contaminants biologiques envoyés sur la planète rouge par les missions d’explorations de l’humanité n’ont que « peu de chances de survivre ».

Source: Source