IBM a réussi à concevoir une cartouche de stockage de 330 To capable de tenir dans le creux de la main

Hardware

Par Gaël Weiss le

IBM vient d’annoncer un nouveau record de stockage de données sur une cartouche magnétique standard. Un nouveau prototype de cassette est désormais capable d’accueillir 330 To de données non compressées. C’est plus de 20 fois ce dont sont capables d’accueillir les meilleures cartouches magnétiques actuelles.

Crédit image :

À moins de travailler dans le milieu du stockage de données, vous n’avez pas dû souvent entendre parler des cassettes (ou cartouches) magnétiques permettant de stocker des données. Et pour cause, ce sont des moyens de stockage essentiellement réservés aux professionnels. Ces cassettes ont en effet un gros désavantage par rapport à nos disques durs ou nos SSD, elles sont très lentes. Si j’en crois la fiche technique de la TS1155 d’IBM – une cassette capable d’accueillir 15 To de données – son taux de transfert est plafonné à 360 Mb/s.

Une cartouche de stockage IBM. Crédit image :

Mais elle possède de nombreux avantages pour les entreprises : elle est beaucoup plus fiable que les disques durs ou les SSD, que ce soit en termes de robustesse ou de durabilité et son rapport données stockées/prix est imbattable. Et comme ce sont justement les entreprises qui stockent l’essentiel de nos données, il n’est pas étonnant que les besoins soient de plus en plus forts.

Une densité de stockage de 1,49 Go/cm²

C’est ce qui nous amène à l’annonce conjointe qu’IBM et Sony ont faite hier. Les deux acteurs ont en effet annoncé avoir réussi à concevoir un prototype de cassette magnétique capable de stoker 330 To de données (soit 330 000 Go). C’est plus de 20 fois la capacité des cassettes magnétiques TS1155 d’IBM, les références du genre, vendues actuellement aux entreprises. Ces dernières possèdent une densité de stockage de 9,6 Go / pouce² soit 1,49 Go/cm². Ce prototype dispose quant à lui d’une densité de 31,16 Go/cm² (201 Go/pouce ²).

Comme l’explique 01.net, pour parvenir à ce résultat, les chercheurs d’IBM ont utilisé une nouvelle technique de dépôt de substrat magnétique : la pulvérisation cathodique. « L’avantage majeur de ce procédé est qu’il génère moins d’impuretés ce qui permet de réduire la taille des particules magnétiques déposées et ainsi, de densifier la quantité d’informations que l’on peut stocker », explique ainsi le site français.

Prototype oblige, cette cartouche magnétique ne sera sûrement pas commercialisée avant quelques années.

Source: Source