Pour Luc Besson, Captain America c’est de la « propagande »

Cinéma

Par Elodie le

Le réalisateur français estime que le super héros n’est là que pour servir la soupe à l’Oncle Sam et démontrer la suprématie américaine.

Luc Besson n’est pas un fan des super-héros et ne s’en cache pas. Récemment encore, en pleine promotion de Valérian et la cité des mille planètes (notre critique), le réalisateur s’est confié au site brésilien Cine Pop. Les films Marvel et consort, très peu pour lui, il est même « complètement fatigué » par ces franchises qui n’en finissent plus.

C’était super il y a dix ans quand on a eu le premier Spider-Man et le premier Iron Man. Mais maintenant on en est au numéro cinq, six, sept… Le super-héros travaille avec un autre super-héros, mais ce n’est pas la même famille. Je suis perdu.

Ses super héros à lui sont des gens ordinaires plongés dans des situations extraordinaires les forçant à se dépasser : de Nikita, Le Cinquième élément (pour Korben Dallas, Bruce Willis) ou même Lucy. Pour lui, Valerian et Laureline sont également des gens comme tout le monde qui deviennent héroïques par leurs actions.

Propagande pro-américaine

Mais ce qui le chiffonne le plus c’est la double lecture de ces films qui ne sont qu’un prétexte à vanter la toute puissance américaine :

Ces films sont là pour montrer la suprématie de l’Amérique et combien ils sont géniaux. Enfin, quel pays dans le monde aurait le cran d’appeler un film Captain Brésil ou Captain France ? Personne ! On aurait honte et on se dirait qu’on ne peut pas faire ça. Ils peuvent. Ils peuvent appeler un film Captain America et tout le monde trouve ça normal. Je ne suis pas là pour la propagande, je suis là pour raconter une histoire.

Captain America mais également Superman qui, dans les années 50, va devenir engagé politiquement, comme nous l’expliquait Rafik Djoumi dans notre dossier sur les superhéros.

Malheureusement pour Luc Besson, il va devoir supporter les films de super-héros et leur “propagande” pour quelques années encore. Les différents calendriers de Marvel et DC nous amènent au moins en 2021 avec Justice League 2. Courage Luc !

Source: Source