Histoire de sortir de l’oubli, Brink devient gratuit

Jeux Vidéo

Par Jules le

Bethesda s'est réveillé un beau matin et a décidé de passer Brink, son FPS teinté de parkour vieux de six ans, en free-to-play, afin de le remettre sur le devant de la scène.

En 2011, Splash Damage et Bethesda travaillaient de concert sur Brink. Ce jeu avant-gardiste mêlant tir à la première personne et parkour et bénéficiant d’un body awarness impressionnant pour l’époque, bien plus intéressant en multijoueur qu’en solo (la campagne reprend les cartes multijoueurs et y colle des bots), avait reçu de bons retours lors de sa sortie.

Ça ne casse pas des Brink

Cependant, le jeu demande un certain niveau de maitrise et fut jugé assez complexe à prendre en main par les joueurs. D’autant que cette même année, un autre FPS compétitif, l’excellent Team Fortress 2, venait de passer free-to-play. Tous ces points et un prix affiché de 60 euros ont suffi aux joueurs pour déserter progressivement les serveurs de Brink.

Six années plus tard, Splash Damage et Bethesda se sont concertés et ont pris une grande décision : Brink sera désormais free-to-play. Une manœuvre louable qui semble porter ses fruits puisque le nombre de joueurs connectés est passé d’une petite dizaine à un gros millier, en seulement une nuit.

Pour le récupérer, direction sa page Steam. En revanche, les trois DLCs du jeu restent payants, et il vous en coûtera un peu moins de 4 euros pour les obtenir.