Les abonnements Très haut débit en forte croissance depuis le début de l’année en France

Sur le web

Par Elodie le

Les abonnements DSL reculent, tandis que le très haut débit (THD) augmente d’année en année, portés par la fibre optique de bout en bout. Aujourd’hui, on dénombre 6,2 millions d’abonnés.

Au 30 juin, le nombre d’abonnés haut et très haut débit atteint 28,1 millions. Si le haut débit représente encore 21,9 millions d’abonnements, ils sont en net recul par rapport aux abonnements à très haut débit, dont la courbe ne cesse d’augmenter.

Ainsi au 30 juin, l’Arcep (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) recense quelque 6,2 millions d’abonnés THD, soit plus de 1,4 million d’abonnements en un an. Désormais privilégiée, la fibre de bout en bout contribue à grossir ces résultats : 2,6 millions de foyers ont accès au FttH (+250 000 en un trimestre) en France.

Le THD porté par la fibre optique

Une part qui reste encore faible, mais dont la croissance parait assurée à plus ou moins long terme, notamment par le plan très haut débit voulu par le gouvernement. Le gouvernement Macron souhaite couvrir l’ensemble de la population d’ici 2020, deux ans avant le terme prévu par l’administration Hollande.

capture d’écran

La carte de France du Très haut débit reste contrastée selon la zone dans laquelle on se trouve : le déploiement dans les zones très denses (les métropoles donc) se fait plus rapidement que dans les zones blanches/rurales ou peu peuplées. Pourtant, le déploiement dans les zones moins denses d’initiative privée a connu une croissance de 56 % de nouvelles lignes, pour 3,4 millions de prises éligibles.

Le déploiement du réseau d’initiative publique (RIP), lui, piétine : SFR a préféré faire cavalier seul après avoir vu le marché RIP de la région Grand Est lui échapper. Du coup, Orange a annoncé vouloir faire de même. Hors RIP, ils représentent respectivement 18 et 25 % de couverture. On attend des nouvelles du gouvernement, avant d’enterrer les réseaux d’initiative publique à l’acronyme prédestiné ?

Source: Source