Bonne nouvelle : Martin Shkreli, l’homme le plus détesté d’Internet, est en prison

Sur le web

Par Mathieu le

Martin Shkreli est très certainement l’une des personnes les plus détestées (et détestable) au monde. Pour cause, depuis plus de deux ans, le PDG de Turing Pharmaceuticals enchaîne les mauvais coups. Après avoir augmenté le prix d’un médicament contre le VIH de 5 500%, après avoir acheté l’unique album du Wu-Tang Clan “juste pour énerver les fans” et après avoir expliqué “vouloir le détruire” , Martin Shreli continue de faire parler de lui. Mais cette fois, c’est parce que l’homme passe par la case prison. Explications.

REUTERS/Joshua Roberts

Un danger public

Il y a quelques jours, l’homme d’affaires américain avait offert une récompense de 5 000 dollars (plus de 4 100 euros) pour toute personne qui lui rapporterait une mèche de cheveux d’Hillary Clinton, la candidate démocrate battue à la dernière élection présidentielle. Alors qu’il avait déjà été jugé auparavant, notamment pour fraude, et qu’il s’était acquitté d’une caution de 5 millions de dollars pour ne pas aller en prison, un juge de New York a décidé de révoquer sa caution pour l’emprisonner.

La raison ? “Il en a eu marre des gestes incontrôlés et extravagants de l’entrepreneur” . Initialement, Martin Shkreli aurait du aller en prison à la date du 16 janvier 2018 et connaitre, par la même occasion, la durée de son incarcération. Son avocat, Benjamin Brafman, qui expliquait durant le procès que son client était un “génie incompris qui ne pouvait pas avoir de relations normales avec les autres” a tenté de dissuader le juge de le faire placer en détention, sans succès.

Dans une lettre qu’il a publié hier sur Facebook, Martin Shkreli s’excuse et reconnait avoir fait preuve de “de mauvais jugement et d’un humour maladroit” . Le juge a néanmoins estimé que l’homme était “un danger public” .

Source: Source