Nous avons testé Gobeebike, le vélo en libre-service

Alors que le Vélib’ est présent à Paris depuis plusieurs années, la concurrence commence à s’organiser. On a pu récemment voir débarquer des services de location de scooter (Cityscoot par exemple) en libre-service, mais cette fois-ci c’est bien un concurrent direct qui est disponible : Gobeebike. Le principe est simple, au contraire du Vélib’, le service propose d’emprunter un vélo pour des trajets courts et de le laisser où bon vous semble (mais de préférence dans un espace de stationnement pour les vélos).

Un fonctionnement ultra simple

Gobeebike fonctionne uniquement via une app disponible sous iOS et Android. C’est sur cette dernière que vous allez créer votre compte et ensuite pouvoir emprunter n’importe quel vélo du service qui est disponible près de vous.

L’inscription à Gobeebike de prend pas plus de 15 minutes, elle coûte 15 euros (au lieu de 50€ en ce moment, il s’agit d’une caution remboursable si vous résiliez) + une recharge à partir de 5 euros pour pouvoir commencer votre première course. Le prix est fixe : 0.50€ pour 30 minutes d’utilisation.

Une fois l’inscription terminée, vous pouvez de suite lancer la géolocalisation d’un vélo proche de vous.

Beaucoup de vélos disponibles

Plus légers qu’un Vélib’ (environ 4kg de moins), les vélos de Gobeebike sont de type hollandais avec un guidon assez large idéal pour les citadins, un panier, mais ne disposent d’aucune vitesse. Ils sont ainsi plutôt agréables sur du plat, mais un peu moins en côte !

Chaque vélo possède une puce GPS et l’application Gobeebike permet donc de localiser les vélos les plus proches de vous, et vous pourrez rapidement constater qu’il y en a un paquet (environ 500 vélos sur Paris actuellement). Ensuite, une fois votre vélo trouvé, il suffit de scanner le QRCode avec votre smartphone à l’arrière du vélo (ou à l’avant également) afin de déverrouiller le cadenas en temps réel et de partir avec ! Une fois votre course terminée, il suffit d’abaisser manuellement le verrou situé sur la roue arrière. L’application vous donne alors un bilan précis de votre course et confirme la fin de celle-ci.

On notera qu’un système d’alarme intégrée et de capteurs permet de détecter les utilisations abusives, et même de repérer les vélos abandonnés au milieu de la rue !

Au final, c’est un service plutôt pratique, bien plus que le Vélib’ je trouve. De plus, son utilisation est ultra simple, rapide, et tout se passe via votre smartphone. Le seul souci va être la maintenance des vélos (faites attention quand vous en prenez en à regarder les freins et les roues) et surtout le nombre de vélos disponibles, car en centre-ville tout va bien, mais dans certains quartiers il n’y en a pas assez. Une bonne expérience en tout cas !

Vous voulez tester ? Inscrivez-vous et recevez 180 minutes de crédit avec le code y17d15 !

41 réponses à “Nous avons testé Gobeebike, le vélo en libre-service”

  1. Je suis pas à Paris, mais 50cts la première demi-heure indivisible (d’après le récapitulatif de course), c’est rédhibitoire pour les trajets courts.

    • Ouai enfin 1,90€ pour un trajet de 20min en métro et 0,50€ pour le même temps, le choix est vite fait pour moi, Parisien.

      • Je compare pas au métro mais plus au Vélib et ses 30 minutes offertes.

        Après si les 50€ de caution de Gobeebike sont vraiment la seule chose à payer (vs l’abonnement annuel Vélib), ça peut se justifier.

          • À l’unité oui, mais l’abonnement peut s’avérer plus rentable pour un utilisateur régulier. À calculer pour chacun donc.

          • Personnellement je n’utilise pas de velib ou gobeebike quand je vais sur paris ( j’ai pas du tout confiance en les conducteurs sur paris ) mais après je peux comprendre ce qui te gène….
            Le truc c’est que tu as le même système avec presque tous les parkings ( pour voitures ) de nos jours : Tu payes la première demi-heure au lieu qu’elle soit offerte….
            C’est moche mais ils te sortent qu’ils ont besoin d’argents pour entretenir un parking qu’ils entretiennent que tous les 15ans ( minimum ).

          • Il n’y a pas d’abonnement annuel pour Vélib ?
            A Lille, le V’Lille, c’est 36€/an (24€/an si abonné Transpole)

            Pour 3€/mois, j’ai adopté.

            Je ne sais pas si on peut demander à sa boite de payer la moitié, par contre.

  2. Il faut espérer qu’ils ne soient pas trop vite dégradés.
    Pour ma part il m’est arrivé de galérer 30 min(alors que j’étais à la bourre) et à courir pour en trouver un fonctionnel.
    Entre ceux qui ne se débloquent pas, ceux qui sont dégradés (guidon qui tourne dans le vide).
    Le QR code est difficilement lisible à l’arrière car incliné, bien plus pratique sur le guidon.
    Le panier c’est cool mais il est un peu trop petit, pas pratique pour y mettre un sac à dos.
    Sinon ce qui est pratique c’est qu’il n’est pas limité à Paris, je suis allé jusqu’à Bobigny, j’ai déposé le vélo et ce qui devait arriver arriva, le lendemain le vélo avait disparu mais sur l’application il était indiqué toujours présent.
    En gros les voleurs savent déjà comment les débloquer et comment désactiver la géolocalisation sans activer l’alarme. Une semaine après le vélo était toujours indiqué comme présent (dernière position affichée) et je voyais un jeune se balader dans le quartier avec le vélo volé.
    Sinon sur la mono vitesse il est clair que c’est n’est pas pour faire la course.
    En conclusion je dirais que c’est cool d’avoir un service en plus du vélib, c’est très pratique de la poser où l’on veut.
    Espérons qu’il y en ait de plus en plus de dispo et que les vols et dégradations soient limités.

  3. donc tu poses ton vélo pour faire une course, tu le verrouilles ….. et t’es pas sur de le retrouver ensuite pour rentrer chez toi, pris par quelqu’un d’autre ? 😀

  4. Avis aux amateurs. Il n’y a pas de vitesses. Tu moulines comme un dingue
    Parmi les premiers inscrits, puis les premiers à résilier. Je leur ai dit que c’est OK de pas doubler les voitures mais alors de pas doubler les piétons… Bref Gobee m’a remboursé en me disant qu’ils auraient des vélos de nouvelle génération très bientôt. C’est bien dommage. Leur concept avait tout pour enterrer Velib.

    • Pas de vitesses en Chine non plus mais je trouve qu’ils ont trouvé le bon ratio puissance. Bon après comme dit plus haut, ça fait 2 ans que ça existe mais c’est une révolution !
      Et oui ça va vraiment entrerrer Velib s’il y en a autant qu’en Chine, car c’est super top !

    • C’est la précision qui m’a fait sursauter dans le test: Une seule vitesse !
      Bon, je suppose que c’est pour éviter trop d’accident, surtout qu’ils sont sur le trottoir par défaut.
      Déjà que je trouve que les 3 vitesses des V’Lille ne sont pas suffisantes…

  5. Bonjour JournalDuGeek, nous sommes une société française, qui a inventé une fixation qui permet d’utiliser son smartphone comme gps pour rouler en toute sécurité avec votre vélo @gobee.bike. Aimeriez-vous faire un review de notre support universel pour smartphone et vélo? Ça s’appelle http://www.cyclyk.com veuillez nous le faire savoir par email cyclyk@cyclyk.com afin que nous puissions vous en envoyer des échantillons. Merci et Roulez prudemment.

    • Soit tu es le pire commerciale de l’année 2017, soit tu n’es même pas commerciale, et même dans ce cas c’est extrêmement mauvais de faire un démarchage dans ce genre. Dans les 2 cas, on contact jamais dans les commentaires d’un article… Ce n’est pas fait pour et tu décrédibilises en 2 secondes ton entreprise.

  6. je l’ai pris 2 fois, super. Très léger mais l’absence de vitesse n’est pas si génant que ça. Cela va faire très mal aux velib’ même nouvelle version que j’ai pu tester. trèès lourd et toujours dépendant d’une station.
    par contre, la localisation des vélo ne doit pas se faire par GPS car il y a une belle approximation genre plusieurs dizaines de mètres. Un peu génant dans une telle densité de rues….

  7. il commence déjà à en avoir abandonnés en banlieue…Bonne initiative mais à mon avis , il y en a beaucoup qui vont partir au maghreb et en afrique…comme les velibs

  8. Petit calcul :

    je prends le vélib 2 fois par jours pour aller et partir du bureau. Je mets entre 20 et 30 mn selon ma forme et le trafic

    gobee : 50cts le trajet a raison de 2 trajets par jour (1 €) a raison de 22 jours ouvrés moyen dans le mois (22 €) x 12 = 264 € par an.

    Vélib : abonnement 19€ a l’année et 1ère demi-heure est gratuite (comme je ne mets jamais plus de 30min par trajet) = 19€ par an

    Alors certes, les gobee sont disponible partout dans la ville et on peut les déposer ou on veut. Le vélo est également beaucoup plus léger qu’un vélib.
    Mais pas adapté pour l’usage quotidien, trop cher et pas assez « rapide ».

    Ce vélo est très bien pour les touristes ou les gens de passage à Paris. Pas d’abonnement donc une certaine liberté, l’absence de vitesse permet un rythme balade pas désagréable.

    Mais pas pour moi 🙂
    Ce soir je rentrerai en vélib et j’attendrai sagement le 1er janvier 2018 pour tester les nouveaux Vélib (plus léger et électrique!).

    • et les nouveaux vélib plus cher surtout à partir du 01 janvier 2018, il faut de tout pour faire un monde et pour un utilisateur occasionnel c est très bien

  9. Pas très objectif cet article…. c’est une galere pour en trouver un en état. Une fois trouvé, une chance sur deux qu’il ne se dévérouille pas (sans parler du temps d’attente pour le déverouillage) et une fois que tout est ok, on pedale quasiment dans le vent!!! Conclusion : ce service est inutile…. passez votre chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *