Chrome lancera son bloqueur de publicité intégré le 15 février

Sur le web

Par Elodie le

Le bloqueur de publicité natif de Chrome sera bientôt réalité. Dans deux mois, vous pourrez dire adieu aux « mauvaises publicités ».

Cet été, Google annonçait vouloir intégrer un bloqueur de publicité dans son navigateur maison. Après un premier déploiement concluant en version bêta, ce adblocker natif débarquera le 15 février prochain sur Chrome.

Associé avec d’autres plateforme et médias au sein de la Coalition for better Ads, Google a pour objectif de diminuer l’utilisation des bloqueurs de publicités tiers (type Adblock Plus), sur mobile ou desktop, en régulant les pratiques abusives sur Internet. L’idée est de responsabiliser les annonceurs afin d’afficher des publicités moins invasives et plus supportables pour les internautes.

Haro sur les « mauvaises publicités »

Toutes les publicités ne seront pas supprimées, uniquement celles contrevenant aux principes de la Coalition for Better Ads, c’est-à-dire les publicités de pleine page, les publicités avec lecture et son automatique, les pop-up, mais aussi les annonces clignotantes et les reverse pop-up.

Google notifiera les sites web contenant ces annonces d’un blocage potentiel via son outil de « Rapport relatif à l’expérience publicitaire » et préviendra également l’internaute qu’une publicité a été bloquée dans une barre d’informations.

Juge et partie

Les sites ne respectant pas ces nouvelles normes dans un délai de 30 jours verront toutes les publicités bloquées par Google — même les publicités « détenues ou servies par Google ». Elles seront ensuite soumises à un examen manuel pour que les annonces soient réactivées une fois les mauvaises supprimées.

Si l’objectif de Google est louable et salutaire, il n’en demeure pas moins que d’importants pouvoirs lui sont donnés sur la publicité en ligne, alors même que le géant californien règne en maitre sur ce secteur.