Amazon Go, le premier supermarché sans caisse est ouvert

Business

Par Elodie le

Les clients enregistrés du magasin pourront faire leur course, et repartir sans passage en caisse grâce à un système intelligent qui scanne les produits emportés pour les facturer à la sortie via une application.

Le futur commence aujourd’hui chez Amazon Go. Un peu plus d’un an après avoir présenté son magasin intelligent, Amazon Go ouvre ses portes ce lundi au rez-de-chaussée du nouveau siège social de la firme à Seattle (sur la 7e avenue).

L’occasion d’apprécier cette prouesse technologique vantée par le leader du commerce en ligne qui, une fois encore, entend révolutionner les habitudes d’achat des Américains (pour commencer).

Un supermarché presque comme les autres

crédits Re/code

Ainsi, dans une surface qui rappelle celle d’innombrable supermarché façon Daily Monop ou Prêt à Manger (imaginée par les huiles derrière l’achat en un clic et la livraison en 48h), sandwich, boissons, repas préparés et autres salades sont mis à disposition de la clientèle. Mais aussi une sélection de bières et de vins, de la viande, des repas de la marque Amazon ou des chips, cookies et noix de la marque Everyday Value Brand disponible dans les magasins Whole Foods, acquis par le groupe en 2017 pour 13,7 milliards de dollars.

Tout cela accessible simplement et sans avoir à attendre de longues minutes en caisse et se munir d’un quelconque moyen de paiement. Il faudra néanmoins se munir de son smartphone sur lequel l’application Amazon Go aura été téléchargée et le scanner au tourniquet high-tech en entrant dans le magasin. Une fois ses courses achevées, direction la sortie où l’ensemble des produits seront facturés à la sortie. Les caméras et capteurs placés sur les étagères se chargent du reste.

Sans caisse, mais pas sans employés

Le défi majeur pour Amazon sera d’inciter sa clientèle à pousser les portes de ce magasin intelligent, quand ils peuvent se faire livrer leurs courses en quelques clics sans avoir à bouger de leur canapé. L’argument ? La technologie comme service supplémentaire de haute qualité.

Exempté de caissiers, ce magasin n’en sera pas moins doté d’employés : certains sont postés au rayon alcool pour s’assurer de l’âge légal des clients et d’autres naviguent entre les rayons pour répondre à toute demande ou s’assurer que la technologie déployée fonctionne normalement.

Comme lorsque le magasin sera bondé, qu’un article sera pris de l’étagère et finalement reposé sur une autre, etc. des problématiques qui ont nécessité des ajustements rappelle Re/code, et explique en partie l’ouverture tardive de ce premier magasin.

D’autres Amazon Go devraient ouvrir dans les prochains mois, mais les algorithmes de la firme devront d’abord apprendre des comportements des premiers clients avant d’espérer un déploiement plus important… qu’un véritable succès accélérera sans aucun doute.