Facebook teste un bouton « downvote » pour modérer les commentaires

Sur le web

Par Elodie le

L’objectif est de simplifier la modération sur le réseau social, sans pour autant proposer un bouton « Je n’aime pas ». Une phase de test est actuellement en cours aux États-Unis auprès d’un échantillon d’utilisateurs.  

La modération est un sujet épineux pour la plateforme. Pressé d’être plus actif pour supprimer les contenus problématiques, Facebook est régulièrement taxé de laxisme et choisit généralement de s’en remettre aux utilisateurs pour signaler les contenus offensants.

La firme a confirmé à The Verge tester un bouton « downvote » similaire à celui visible sur Reddit (sans modification de la classification des commentaires) pour signaler les commentaires douteux sur les publications publiques de la plateforme.

Masqué et signalé

En cliquant sur ce bouton situé à côté des boutons « J’aime » et « Répondre », le commentaire incriminé est masqué à l’utilisateur. Celui-ci doit ensuite expliquer la raison de son signalement en précisant si le commentaire est « offensant », « trompeur » ou « hors sujet ».

La possibilité de masquer un commentaire est déjà présente sur le site grâce à l’icône « … » située à côté du commentaire. Toutefois, il n’est pas signalé à la plateforme.

Pas de “Je n’aime pas”

Grâce à ce bouton, Facebook espère modérer plus rapidement les commentaires problématiques. « Nous ne testons pas de bouton “Je n’aime pas” », tient cependant à préciser la firme.  Nous étudions une fonction permettant aux utilisateurs de nous faire un retour. »

Pour apporter plus de nuance au simple like, les réactions ont fait leur entrée sur le réseau social en 2016, après 5 mois de test et permettre aux membres d’exprimer une palette d’émotions allant de la colère, à la tristesse en passant par l’étonnement. Mark Zuckerberg quant à lui s’est toujours prononcé contre l’introduction d’un bouton « Je n’aime pas » jugé trop négatif pour la plateforme.

Cette démarche s’inscrit dans une démarche plus large visant à lutter contre les fake news et le harcèlement en ligne. Cela permettrait également à Facebook de récolter des données pour mieux comprendre les intérêts des utilisateurs. Le réseau social a récemment expliqué vouloir mettre en avant les messages des amis et de la famille sur le fil d’actualité des utilisateurs afin de favoriser les interactions « significatives ».

« La vidéo et les autres types de contenus publics ont explosé ces dernières années. Comme ils sont plus nombreux que les publications de vos amis et de votre famille, le fil d’actualité s’est détourné de ce que Facebook fait de plus important : aider à nous connecter les uns les autres »

Facebook investit 10 millions d’euros supplémentaires pour l’intelligence artificielle en France

2 réponses à “Facebook teste un bouton « downvote » pour modérer les commentaires”

  1. j’espère profondement que Facebook ne cédera jamais à l’idée d’un bouton "je n’aime pas", cela n’a généralement aucune utilité sauf permettre le bashing d’une personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *