Twitter dégage (enfin) le premier bénéfice de son histoire

Business

Par Elodie le

Mieux vaut tard que jamais. Observateurs et actionnaires désespéraient de voir un jour Twitter dégager le moindre dollar de bénéfices. Douze ans après sa création, c’est enfin chose faite.  

Acteur incontournable de la Silicon Valley et du web, Twitter n’a jamais dégagé le moindre bénéfice depuis sa création, quand Facebook, lancé deux ans plus tôt en 2004, engrange des milliards de recettes. Leur business model n’est certes pas le même, mais l’écart n’en est pas moins saisissant.

2017 sera à marquer d’une pierre blanche : Twitter est enfin devenu rentable. La firme a annoncé avoir dégagé le premier bénéfice net trimestriel de son histoire, entraînant du même coup un bond de son action ( de 27 % à 34,15 dollars). Ainsi, au quatrième trimestre, Twitter a dégagé un bénéfice net d’un peu plus de 91 millions de dollars (avec une marge nette de 12 %), pour un chiffre d’affaires de 732 millions de dollars, en hausse de 2 % sur un an.

Premier bol d’air en douze ans

Une bonne nouvelle à nuancer avec les autres résultats financiers présentés. Sur l’ensemble de l’année 2017, Twitter n’en reste pas moins déficitaire avec une perte nette d’un peu plus de 108 millions de dollars. Une broutille comparée aux 457 millions de dollars de perte de 2016. Mais l’entreprise l’assure, elle sera profitable sur l’ensemble de l’exercice 2018.

Twitter a-t-il enfin pris le bon envol ? Pour cela, il faudra dégripper la machine à recruter de nouveaux utilisateurs. Sans eux, point d’annonceurs à attirer sur la plateforme amenant avec eux des revenus publicitaires conséquents, synonyme de vitalité pour le réseau social.

Enfin l’envol ?

La plateforme avance le chiffre de 330 millions d’utilisateurs au quatrième trimestre, seulement 10 millions de plus qu’en 2015, là où Facebook a franchi la barre des 2 milliards. Rien de dramatique pour la plateforme qui met cette contre performance sur sa lutte contre les faux comptes et autres bots notamment.

« Nous avons atteint notre objectif de rentabilité » et réalisé une « fin d’année solide », s’est néanmoins félicité Jack Dorsey dans un communiqué.

Ces dernières années, la plateforme n’a pas ménagé ses efforts pour prendre la route de la croissance avec de nouvelles fonctionnalités (280 caractères, thread), l’arrivée de la publicité et du streaming 24/7, et un vaste plan de licenciements qui a vu le départ de 350 employés.

Son audience est plus active qu’auparavant : le nombre d’utilisateurs quotidien a augmenté de 12 % sur le dernier trimestre. Ses futurs résultats seront donc particulièrement surveillés.

Facebook, Twitter et Google vont témoigner devant le Congrès dans l’enquête russe