La Norvège va améliorer le Bunker de l’Apocalypse

Général

Par Jules le

Pour son dixième anniversaire, la réserve mondiale des semences de l’humanité va s’offrir une petite remise à neuf. Sa collection de graines va également s’étoffer.

Crédit : Frode Bjorshol

Enfoui à 120 m de la surface, à Svalbard en Norvège, le « Bunker de l’Apocalypse » ou Global Seed Vault (son vrai nom) souffle ce mois-ci ses dix bougies. Et pour l’occasion, la Norvège a décidé d’investir 100 millions de couronnes, soit 10 millions d’euros, pour aménager de nouvelles sections.

Arche de Noé végétale

Installé dans une ancienne mine de charbon située à environ 1 000 km du Pôle Nord, le Global Seed Vault va récupérer un nouveau tunnel d’accès en béton, ainsi qu’un bâtiment de service qui abritera entre autres du matériel nécessaire à l’approvisionnement de la Réserve, une alimentation électrique d’urgence et plusieurs machines frigorifiques.

L’idée étant de rendre le lieu plus à même d’affronter le réchauffement climatique croissant. Il faut dire que la Réserve mondiale doit impérativement conserver la biodiversité végétale, pour la réintroduire dans les pays touchés par une catastrophe naturelle ou les affres de la guerre.

C’est par exemple le cas de la Syrie qui a demandé une aide au Global Seed Vault pour reconstituer ses stocks de semences, détruits en septembre 2015 avec la banque de gènes à Alep.

Dans un même temps, le Bunker de l’Apocalypse, qui renferme en son sein près de 900 000 échantillons de semences issues du monde entier, va accueillir 70 000 nouvelles graines. À terme, la Réserve peut entreposer jusqu’à 4,5 millions de graines différentes. Un total encore loin d’être atteint.

Source: Mashable