Revue de presse : la critique américaine divisée sur Ready Player One, le dernier Steven Spielberg

Cinéma

Par Julien Paillet le

Disponible dans les salles françaises dans maintenant deux semaines, Ready Player One a été diffusé récemment et en avant-première mondiale au festival SXSW (South by South West). L’occasion pour la presse américaine de partager son avis sur le dernier film de Steven Spielberg. Et pour le moment, on ne peut pas franchement dire que l’oeuvre fasse l’unanimité.

Si la presse française n’a pas pu encore découvrir le film de Steven Spielberg, les critiques américaines ont quant à elles pu découvrir le métrage au dernier festival SXSW. Les réactions sont ainsi globalement positives pour certains (The Hollywood Reporter, IndieWire) et beaucoup moins pour d’autres (/Film, Gizmodo). Voici une petite revue de presse des critiques américaines.

Les avis positifs :

The Hollywood Reporter – John DeFore : “Les joueurs seront loin d’être les seuls à être touchés par ce monde virtuel, qui parvient à un idéal de cinéma entre séquences live et CGI” (images de synthèses). Les plus grosses surprises du film ne peuvent pas être révélées ici sous peine de spoiler allègrement l’oeuvre, mais il y a plein de personnages de notre enfance qui sont extraordinaires“.

IndieWire – Eric Kohn : “C’est un peu trop long dans sa dernière partie, mais ne vous méprenez pas : il s’agit ici du plus gros divertissement de Spielberg depuis des années, d’un roller coaster aux images de synthèses et à la technologie époustouflantes. Le résultat est autant un ahurissant spectacle de science-fiction qu’un implacable trip nostalgique”.

IGN – Alanah Pearce : “Tout dans Ready Player One s’unit pour former un voyage plein d’action et d’optimisme qui avance à un rythme effréné. Bien que ça ne soit pas particulièrement émouvant, et que j’ai été déçu concernant le nombre de questions laissées sans réponses vis-à-vis du monde réel, le film reste toujours très fun à regarder. Il y a d’innombrables caméos et de moments amusants qui rendent Ready Player One très accessible

The Verge – Tasha Robinson : “Si le monde réel est mis en retrait par rapport au livre, les détails accordés à l’Oasis sont, dans le film, impressionnants. La façon dont les cheveux de Wade bougent subtilement au grès du vent ou la façon dans les yeux d’Art3mis prennent la lumière sont fantastiques.

Les avis négatifs :

/Film – Joi Childs : “La nostalgie s’empare de tous les aspects du film… Les intentions sont bien exprimées, mais le scénario est juste trop basique pour convaincre et faire de ces références autre chose qu’un hommage superficiel.

Consquence of sound – Dan Caffrey : Le problème est que Cline (l’auteur du livre) et le co-scénariste Zack Penn n’établissent jamais un sens suffisamment complexe pour caractériser la réalité, nuisant de ce fait aux problématiques et questionnements moraux de la réalité virtuelle. On passe la majeure partie du temps de Ready Player One dans le monde de la réalité virtuelle, alors lorsque le film tente de raconter les problèmes de Wade dans le monde réel (sa relation avec Samantha Cooke notamment), on a le sentiment que tout cet aspect de l’oeuvre n’a pas été assez développé.”

Birth.Movies.Death – Jacob Knight : “Ce n’est pas un Spielberg à son meilleur niveau. Le cinéaste délivre ici un morceau de divertissement populiste qui contient autant de calories vides que le pop corn que vous mangez dans la salle de cinéma en même temps que vous regardez le film.

The Guardian – Monica Castillo : “Le film a beaucoup à dire sur notre fixation actuelle de la nostalgie (…) Mais certains d’entre nous veulent voir ce qui les attend, et pas ce qui est derrière nous et appartient au passé. Et pour cela, il n’y pas de niveau ou de codes de triches qui existent.”

Gizmodo – Evan Narcisse : “Tout comme dans une vraie partouze, Ready Player One va inévitablement envoyer quelqu’un à la maison insatisfait et déprimé”.

Une presse divisée

À la lecture de ces différents avis, on peut sans doute déjà redouter un film un peu trop court n’exploitant pas suffisamment le monde réel au profit de l’Oasis et de ses différents avatars. Cependant, plusieurs critiques soulignent l’aspect impressionnant de la performance capture et du tout numérique employés dans le film. Le spectacle devrait donc bien avoir lieu. Reste maintenant à savoir si cela se fera au détriment d’une réflexion plus globale sur la réalité virtuelle, la pop culture et notre société pas si éloignée de celle, dystopique, du roman et de son adaptation cinématographique.

En dehors de la presse US, on peut également noter la réaction très positive du réalisateur Robert Rodriguez (Alita : Battle Angel) qui était présent au festival SXSW.

Ready Player One est un nouveau classique du Spielberg fun que l’on connait ! Quel plaisir, j’ai vraiment hâte de le revoir. Pleins de super références…

Ready Player One sortira en France le 28 mars prochain. Nous pourrons ainsi bientôt juger de quel côté de la critique US nous nous plaçons.