Bye bye Intel : Apple prévoirait de sortir les premiers Mac dotés de processeurs maison dès 2020

Apple

Par Gaël Weiss le

Selon des sources du site américain Bloomberg, Apple serait au travail sur des puces conçues en interne qu’il compterait intégrer au sein de ses Mac. Les premiers ordinateurs à en disposer seraient prévus pour 2020. Une rumeur qui n’est pas sans poser beaucoup de questions.

Est-ce vraiment une surprise ? Le journal américain Bloomberg pense savoir qu’Apple prépare déjà des puces maisons pour ses ordinateurs en vue de remplacer les processeurs Intel actuellement présents dans les Mac. En interne, le projet a pour nom de code Kalamata, en référence à une ville grecque entièrement détruite à la fin des années 80 et rebâtie en quelques années. Le message est clair : relancer le Mac sur de nouvelles bases et oublier Intel. Apple n’a toutefois pas confirmé ou infirmé la rumeur.

Selon Bloomberg, Kalamata est encore un projet à peine lancé. Mais son but serait de rapprocher le plus possible ses différents appareils d’un point de vue matériel et logiciel et de faire en sorte qu’une application ou un logiciel puisse tourner de façon identique sur un iPhone, un iPad ou Mac.

Une puce maison pour mieux unifier ses différents appareils

Un objectif ambitieux qui ne se réalisera pas du jour au lendemain. Tout d’abord parce que passer d’une puce Intel à une puce maison – très certainement basée sur une architecture ARM – bloquera le fonctionnement de la majorité des applications tournant sur les Mac actuels. Pour y parvenir, Apple travaille actuellement sur un autre projet (nom de code : Marzipan) permettant aux développeurs de travailler sur des applications uniques tournant aussi bien sur macOS que sur iOS.

Quoi qu’il en soit, la nouvelle n’est qu’à moitié une surprise. Depuis fin 2016, Apple a commencé à intégrer ses propres puces au sein de ses ordinateurs. C’était déjà le cas du MacBook Pro avec sa puce T1 qui gère la TouchBar tactile ainsi que de l’iMac Pro avec sa puce T2 dédiée au lancement de l’ordinateur.

Une nouvelle qui a fait un malheureux : hier l’action d’Intel a perdue près de 10 %. Le concepteur/fondeur de processeur n’avait pas franchement besoin de ça après la découverte de failles touchant ses puces en début d’année.