Des chercheurs ont conçu par hasard une enzyme capable de détruire le plastique plus efficacement

Science

Par Anne Cagan le

Ces scientifiques voulaient étudier le fonctionnement d’une des enzymes d’une bactérie mangeuse de plastique. Mais ils ont fini par en concevoir une encore plus efficace.

Les grandes découvertes sont parfois le fruit du hasard. Des chercheurs américains et britanniques ont élaboré de façon involontaire une enzyme capable de détruire le plastique de façon plus efficace, révèle l’AFP.

À l’origine, les scientifiques de l’Université de Portsmouth au Royaume-Uni, et du Laboratoire national des énergies renouvelables du ministère américain à l’Energie avait commencé à travailler sur une bactérie découverte au Japon il y a quelques années : l’Ideonella sakaiensis.

 8 millions de tonnes de plastiques dans l’océan chaque année

Celle-ci a en effet la particularité de se nourrir exclusivement d’un type de plastique fréquemment utilisé pour concevoir des bouteilles: le polytéréphtalate d’éthylène (PET). Avec la participation de scientifiques de l’université de South Florida et de l’université de Campinas, l’équipe avait donc mené des expérimentations afin de comprendre le fonctionnement d’une des enzymes de cette bactérie appelé PETase.

“Mais il ont été un peu plus loin en concevant par accident une enzyme qui est encore plus efficace pour désagréger les plastiques PET” indiquent les conclusions publiées dans les Comptes-rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS).

Une découverte à fort potentiel.  Elle pourrait en effet peut-être aider à lutter contre la pollution créée par les 8 millions de tonnes de plastiques qui finissent dans l’océan chaque année et y subsistent parfois pendant des siècles. Les scientifiques essayent d’ailleurs désormais d’accroître les performances de leur création.

Source: AFP