[Alors, on regarde ?] Lost in Space

Série

Par Elodie le

Après Stranger Things, Altered Carbon et Dark, Netflix revient fort avec une nouvelle série de science-fiction adaptée de la fiction éponyme des années 60, Lost in Space (Perdus dans l’espace donc). 60 ans plus tard, on regarde encore ?  

Deuxième adaptation pour cette série des années 60 créée par Irwin Allen, après sa mouture cinématographique (et anecdotique) sortie en 1998. Il se sera écoulé deux ans entre l’annonce de son adaptation par Netflix et sa sortie. Preuve que la plateforme n’a pas lésiné sur les moyens, comme les premières images le laissaient entendre.

Un projet intriguant

Par ailleurs, Lost in Space version Netflix intriguait autant par son casting mêlant figures connues du petit écran – Molly Parker (House of Cards et Deadwood) et Toby Stephens (Black Seals) – et du grand avec l’excellente Parker Posey vue dans Café Society ou Superman Returns, avec des acteurs relativement inconnus, que par son équipe technique composée de Matt Sazama et Burk Sharpless (Gods of Egypt, Power Rangers, Dracula Untold) en showrunner. Pour orchestrer les deux épisodes pilotes, Netflix s’est attaché les services de Neil Marshall à la manœuvre derrière les fameux épisodes 9 des saisons 2 et 4 de Game of Thrones. Pas mal de curiosité donc pour cette série.

Lost in Space a donc atterri le 13 avril dernier sur Netflix et c’est peu dire que le géant de la SVoD était très attendu avec cette série à gros budget qui narre les aventures de la famille Robinson, contrainte de quitter une Terre devenue inhabitable.

Sélectionnée pour faire partie des colons qui rejoindront des contrées plus accueillantes, leur vaisseau est dérouté à la suite d’un accident. Perdus dans l’espace, ils vont atterrir sur une planète inconnue et hostile, à des années-lumière de leur nouveau foyer. Les Robinson devront alors s’unir et forger de nouvelles alliances pour survivre et rejoindre leur terre promise.

Kitch out

Dès les premières minutes du show le kitch désuet de la série d’origine est vite oublié : nous sommes bien en 2018, les tenues lamée d’hier (oui, à l’époque, de Lost in Space à Barbarella en passant par Paco Rabanne, le futur se vivait en aluminium) sont remplacées par des combinaisons spatiales que ne renierait pas Space X.

À peine avons-nous pris le temps de rencontrer les membres de la famille Robinson qu’un incident survient. N’entendez pas vous reposer, ce premier épisode est mené tambour battant jusqu’à son final : atterrissage en catastrophe, lutte contre les éléments et pour sa survie, etc.. On en apprend un peu plus sur les personnages, les raisons de leur départ, leur histoire commune au fur et à mesure grâce aux flashbacks qui ponctuent (subtilement) l’épisode et permettent de confirmer la relative inimitié entre certains membres de la famille dans les premières minutes.

Une aventure spatiale et familiale

C’est rythmé, la photographie est superbe et ça reste crédible pendant 60 minutes. Bon OK, ils ont la « chance » d’atterrir sur une planète qui parait semblable à la Terre et sur laquelle ils peuvent respirer et on n’évite pas certains écueils, incohérences, voire facilités scénaristiques : les enfants sont surdoués, les crises résolues en un tour de main, les éléments hostiles ? Quels éléments hostiles, etc.

Mais dans l’ensemble, les fans de science-fiction et de robot (une sorte d’exosquelette semble-t-il conçu par une intelligence supérieure – cela va sans dire – et inconnue) devraient y trouver leur compte. La relation qui semble se nouer entre Will et ce personnage venu d’ailleurs rappelle d’autres films cultes de l’époque où l’enfant est toujours celui qui, par son innocence, se lie d’amitié avec des personnages hors norme ou tout simplement étrangers : E.T., Le Géant de Fer, Explorers, Gremlins, etc.

Pas fan du genre a priori, je me suis très facilement laissée embarquer par ce divertissement familial calibré pour dérouler son intrigue et nous inviter à prendre part à cette aventure spatiale jusqu’au dénouement final.

Lost in Space, depuis le 13 avril sur Netflix, avec Molly Parker, Toby Stephens, Maxwell Jenkins, Mina Sundwall, Taylor Russell, Parker Posey, Ignacio Serricchio et Sibongile Mlambo.

 

34 réponses à “[Alors, on regarde ?] Lost in Space”

  1. Personnellement je suis du même avis que le rédacteur. Il n’y a qu’à voir les commentaires sur TV Time, je ne comprends pas… Les effets spéciaux sont très beaux, surtout pour une série de science-fiction, les costumes le sont tout autant (sauf peut-être le costume du robot où l’on sent vraiment qu’il y a quelqu’un dedans), les intrigues tiennent en haleine tout le long de la saison et le "grand méchant" a un caractère, certes que l’on déjà vu et revu, mais qui marche fichtrement bien. C’est simple, à chaque fois que je vois le personnage, j’ai envie de le taper, ça veut dire que ça marche bien.

  2. C’est un check-up bien fait: On prend du spielberg "E.T. l’extra-terrestre" du Ridley Scott "Alien" et j’en passe des clichés…
    Cela dit, ayant vue les 10 épisodes, ce n’est pas mauvais… Juste le scénario trop prévisible, tout le long des  10 épisodes.
    C’est dommage mais à part cela, on est sur une bonne série, visible de 10 à 90 ans.

  3. Bonsoir, actuellement à l’épisode 9, me restant que le 10 avant la fin, je peux dire au vue des deux messages précédent de Ncls_pln et Olivier que je suis d’accord avec eux pour les effets spéciaux même si ceux-là reste du basique ou normal, un scénario prenant, des personnages attachant (sauf pour Will qu’on aurait bien envie de lui mettre un coup de pied au derrière de temps en temps, voir même une claque histoire qu’il arrête ces bêtises et la méchante tout autant d’ailleurs) mais comme cité par Ncls, on a envie de voir la suite. Bref une petite série bien sympathique. La ou par contre je suis plutôt déçu c’est les séquences ou le méchant arrive toujours à se dépatouiller de scènes négative à son encontre, le fait est qu’il faut pas quelque secondes ou minutes pour que le méchant se retrouve gagnant à une vitesse surprenante et franchement, après avoir vu la scène de l’épisode 9 avec la mère et la fille (noir) j’ai été plus que dégoûté. Conclusion, le méchant s’en sort bien mais trop souvent et trop rapidement, ce n’est pas du tout cohérent.

  4. 8 min de vidéo c’est deja bourré d incohérences et de clichés chiant 
    Le vaisseau se crash, des boites glisse malheureusement droit sur la jambe de la gentille maman, deja dans quelle dimension une civilisation qui est capable d aller coloniser un autre monde ne pense pas au principe de base d empêcher que des objets ce balade dans le vaisseau, on a déjà vu un avion atterrir avec les soutes à bagages ouvert dans la cabine? Bah nope pourquoi? Parce que c est évident que quelqu’un va se la prendre sur la tête la valise qui traine au dessus de lui, m enfin passons..
    Ils tombent sur une montagne de glace, vu ce les images des alentours c est pas un simple iceberg, c est un truc tellement immense, ouais mais nan en faite, immense mais fin de quelques mètres à peine, et ohoh le vaisseau sombre dans l eau, mais évidemment la glace ce brise seulement sous le vaisseau , pas autour, ce qui sauve les gugus de la mort, donc un bout de glace extrêmement fin apparemmentest assez solide pour pas exploser en morceaux, yay logique sûrement. Boom premier flash back, là on entend cette magnifique phrase suite à un simple bisou entre les deux parents qui ne c etait apparemment pas vu depuis un bout de temps " beeeeh c est dégueulasse allez faire ça dans votre chambre". Nan mais sérieusement en 2018 on arrive toujours pas à faire un bisou sans avoir des remarques aussi stupide et puéril d une pauvre  pudeur mal placé digne d une pub des Mormons? Bref en seulement 8min sur le premier épisode quoi x)

  5. Franchement, ce film est une ode à "l’action mole"…
    De plus, on enchaine les incohérences de scénario de niveau olympique les unes après les autres.
    Enfin, la "méchante" est juste d’une bêtise qui en devient criminelle. Près de la moitié des vrais gros problèmes lourds des survivants viennent directement d’elle et franchement, pour quelqu’un qui ne cherche qu’à survivre, tout faire pour limiter ses chances de survie dans un milieu aussi hostile frise la démence…
    C’est limite du Biouman des Inconnus :
    – Je suis la méchante et je veux tuer les gentils !
    – Mais pourquoi ?
    – Parce que je suis la méchante !
    – Mais pourquoi ?
    – Pour tuer les gentils !
    A se demander comment elle a pu, avec un tel niveau de connerie suicidaire, réussir à embarquer dans le Résolution, le vaisseau transportant des colons en route pour reconstruire une humanité reprenant tout à zéro ? Pire, comment la communauté des survivants peut être aussi aveugle à son sujet ?

    A côté de ça, les images et les SFX sont vraiment de qualité. La musique un peu trop présente peut être mais rien de vraiment grave de ce point de vue.
    Les acteurs font plutôt bien le job et aucun reproche n’est non plus à leur faire.

    Non, ce sont juste la manière dont est menée l’histoire, la bêtise crasse de la "méchante", les scènes d’action d’une mollesse à faire peur et les suites ininterrompues d’incohérences majeures qui arrivent  tuer une série qui aurait mérité un bien meilleur traitement.

    Pour vous donner une idée du niveau d’incohérence de la série :
    Le Jupiter 2 (le vaisseau personnel des Robinsons) s’écrase sur un lac gelé puis, ayant rompu la glace de surface coule… … … Pour que quelques minutes plus tard le lac décide comme par magie de geler totalement (par le bas) à cause du froid extérieur (venant donc du haut) si fort qu’il génère une glace qui devient si dure que la creuser à la pioche devient même limite impossible et inenvisageable (la fille ainée des Robinsons se retrouve coincée dans la glace dans sa combinaison)…
    Ce lac gelé a la glace si dure, d’ailleurs, qu’elle ne va malgré tout pas empêcher des sortes "d’anguilles" géantes de rentrer dans le Jupiter 2 pour en boulotter tout le carburant en quelques minutes à peine : balèzes et voraces les bestioles.
    Il est à noter que cette température "ultra basse" n’empêchera pas non plus quelques heures plus tard de voir de la pluie tomber… Oui, de la pluie, pas de la neige ou de la glace, hein… Pluie qui gèlera au contact de la glace du lac pour devenir aussi dure que lui…

    Et là, on n’en est qu’au début du commencement… La suite est à l’avenant ! C’est juste une grosse suite de gros n’importe quoi qui s’enchainent. Et là, je ne vous ai même pas parlé de toutes les nombreuses autres incohérences du début (genre, il fait -60 au point d’impact du vaisseau mais une centaine de mètre plus bas, il y a… Une forêt… Enfin, parfois (ça dépend des prises de vue, parce que sur certaines autres, il n’y a que des pics gelés alentours… etc)

    Pour résumé : C’est beau mais TRES con. Il y a de bonnes idées mais maltraitées (et mal traitées) à la chaîne… Une série qui m’a vraiment beaucoup déçu…

  6. Je n’ai pas vu (encore) la série mais tu dis : "Le vaisseau se crash"
    Puis après comme analogie :"on a déjà vu un avion atterrir avec les soutes à bagages ouvert dans la cabine"

    Je me suis arrêté là, j’ai déjà pas compris la première comparaison c’est un crash, ou un atterrissage lambda ?.. Déjà 8 lignes et déjà des incohérences

  7. SWow t es bête à ce point pour pas comprendre pourquoi je parle d un avion plutot que d un vaisseay spatial parti coloniser l espace ?

    Tu fais ça souvent toi? Et tu parles d analogie, bah tu vois t as déjà compris un truc, si on comprend déjà qu un objet en mouvement peut faire des dégâts pourquoi dans le futur on p oublierait bêtement ?

    T as voulu trash talk mais stp avant de commenter soit un minimum logique et appuie toi sur des vraies arguments pas des stupidités irréfléchies.

  8. Bah tu vois j ai regardé les 10 première minutes, c etait super beau,mais j ai passé mon temps à me dire que chaque action etaient totalement ridicule et incohérente, voir stupide.. x) je partage donc ton avis

  9. Toi t’es aussi con que tes pieds si tu vois pas la différence entre crash et un atterrissage classique.

  10. Aie aie aie  t es pas très futé toi, réfléchis 2s, ou va regarder l intérieur de l’ISS tu trouveras jamais des boites aussi lourde posé dans une pauvre étagères, c est pas une question de prévoir quoi que ce soit, d ailleur visiblement ils avaient le temps de sécuriser la pièce au lieu de jouer au carte. 
    Si t es pas foutu de comprendre l incohérences de la scène alors que le principe physique est connu depuis toujours bah ****** t es pas gâté, mais au moins t as la présence d esprit de reconnaître que t as pas d arguments c est deja ça

  11. J’ai jamais parlé de l’incohérence de la scène (j’ai même dis que je ne l’avais pas visionné), je parle de l’incohérence de ta comparaison crash/atterrissage depuis le début.

    T’es vraiment con toi, c’est pas possible. Compréhension de texte mon gars, compréhension de texte.

  12. Han bichette tu t énerve? Alalah

    Remplace atterrissage d un avion par crash, c est la même procédure, tout doit être fermé pour pas qu on se mange un truc dans la gueule, encore une fois, physique de base, et bon sens rien de bien compliqué, et encore moins compliqué quand on peut facilement imaginer qu un vaisseau capable de colonisé une planète n’a pas dû être fait par le prevu joan venu

  13. Dans un crash d’avion, les bagages volent.
    Même dans le cas de certaines turbulences cela peut être le cas, déjà vu et expérimenté.

    Fail, maintenant tu as peut être compris où je voulais en venir ? Bref, arrêtons la, tu ne sers pas à grand chose à ne pas reconnaitre que ta comparaison était fausse. Tchao boloss.

  14. J’avoue que je me suis fait la même remarque des enfants qui trouvent ça dégoutant de voir leurs parents s’embrasser… Jamais vu le moindre enfant faire ce genre de remarques et pourtant, j’en ai moi-même (et donc autour de moi).
    C’est le côté "américain puritain", le genre de remarques que l’on entend dans les films Disney. Serait temps de grandir, les scénaristes.

    Par ailleurs, beaucoup d’incohérence effectivement, mais je crois que le raccourci scénaristique est devenu la norme dans l’industrie des séries. J’imagine qu’il faut produire vite.. :/
    CECI DIT, pour l’instant, ça ne perturbe pas plus que ça (j’en suis à l’épisode 2 pour le moment..)

  15. Mais oui c’est bidon pourquoi afficher un bisou comme presque vulgaire faut arrêter

    Par rapport aux incohérences j avou que je peux être tatillon, je trouve ça plus qualitatif si les scénaristes se donne la peine de rendre le tout réaliste ça fait plus travaillé

  16. J’ai trouvé bon. Un peu déçu par la psy méchante qui au final ne sert pas à grand chose alors qu’on aimerai que l’histoire principale soit développé un peu plus. Mais globalement tres content et j’ai dévoré cette serie en 3 ou 4j.
    Un vrai plus pour le robot est tres bien reussi, tous commes les effets spéciaux et les tenus.

  17. hey mais faut se calmer les gens , on voit bien que cette série  est faite pour les enfants pas pour les adultes , prenez la comme ça et ça passe.
    J’ai pu lire ailleurs que c’était a des années lumière de the expanse … tout es a des années lumière de the expanse , même la guerre des étoiles qui est aussi bourrées d’incohérence , mais on y va pour l’histoire et le spectacle pas pour les trucs genre , mais pourquoi le casque du scaphandre n’explose pas quand l’eau se transforme en glace …, mais pourquoi il n’y a pas de dragonne sur la dragonne du couteau … ,mais pourquoi le gamin n’a pas une longe quand il sort du vaisseau, et puis même si il se lâche , il ne devrait pas tomber , et bla bla bla et bla bla bli ..
    mes 2 deux momes ont adorés et c’est tout ce qui compte

  18. J’ai pas réussi à dépasser le second épisode, c’est mou et cul cul, dommage esthétiquement c’est pas mal.

  19. J’ai pas réussi à dépasser le second épisode, c’est mou et cul cul, dommage esthétiquement c’est pas mal.

  20. Je fais peut être preuve d’un manque de discernement, mais j’avais pas capté que c’était destiné aux enfants…

  21. Je fais peut être preuve d’un manque de discernement, mais j’avais pas capté que c’était destiné aux enfants…

  22. Ah que oui on regarde, la surprise space opera du moment bien que le genre se soit enfin relancé depuis deux trois ans après des années sans.
    Une pure merveille, autant visuelle, de casting, d’action et de moments plus touchants.
    Ya du classique, du repompé simple de la série originelle mais aussi de la prise de risque et de la nouveauté.

    Dommage de voir une communauté geek toujours en train de raler en fait…
    Ya des fois où il faut : "Star Wars 7/8" et des fois où il ne faut pas comme ici

  23. Ah que oui on regarde, la surprise space opera du moment bien que le genre se soit enfin relancé depuis deux trois ans après des années sans.
    Une pure merveille, autant visuelle, de casting, d’action et de moments plus touchants.
    Ya du classique, du repompé simple de la série originelle mais aussi de la prise de risque et de la nouveauté.

    Dommage de voir une communauté geek toujours en train de raler en fait…
    Ya des fois où il faut : "Star Wars 7/8" et des fois où il ne faut pas comme ici

  24. Regarde pas la série originelle, ni aucun Star Trek, ni aucune SF ou space opera alors… Evidemment qu’on peut y trouver tout gros et caricatural. Et evidemment que la science y est mise à mal ! C’est le but même du genre avec la SF !
    Surtout avec un pitch de 1960 et la volonté des nouveaux producteurs de le garder au maximum.

    Et pourtant, c’est très beau et absolument pas con. Une pure merveille, autant visuelle, de casting, d’action, de réflexion et de moments plus touchants.
    La "méchante" joue admirablement bien, tout en finesse, et les gamins ne tombent pas dans la caricature alors que ça aurait largement pu être possible.

  25. Regarde pas la série originelle, ni aucun Star Trek, ni aucune SF ou space opera alors… Evidemment qu’on peut y trouver tout gros et caricatural. Et evidemment que la science y est mise à mal ! C’est le but même du genre avec la SF !
    Surtout avec un pitch de 1960 et la volonté des nouveaux producteurs de le garder au maximum.

    Et pourtant, c’est très beau et absolument pas con. Une pure merveille, autant visuelle, de casting, d’action, de réflexion et de moments plus touchants.
    La "méchante" joue admirablement bien, tout en finesse, et les gamins ne tombent pas dans la caricature alors que ça aurait largement pu être possible.

  26. Star Trek ToS n’était pas beau, limite très Kitch. Et si c’était pleinement acceptable pour des sries (ou animés, Ak Captain Flam) dans les année 60/70, la faute à tout un tas de trucs qu’on ne savait pas alors (ou réservés aux seuls connaisseurs), au moins, à l’époque on nous prenait autrement moins pour des **** décérébrés en collant des incohérences majeures au sein l’intrigue elle même. Désolé de te le dire, mais cette série n’est qu’un gros gâchi.

    Oui, c’est beau. De ce point de vue, rien à dire… Et même j’apprécie beaucoup la prestation des différents acteurs (oui, même celle qui joue ce Dr Smith aussi incohérent que stupide).
    Mais pour le reste… C’est clairement NON !

    Et si tu prétends que c’est parce que la série se base sur une autre très ancienne, désolé de gâcher ton plaisir mais les Star Trek suivants (Next Gen, DS9, Voyager, Enterprise et Discovery) sont arrivé à enrichir la série sans la dénaturer et en se débarrassant de tout le côté kitch.

    Mieux, prend Galactica. La version 2004 est tout simplement un petit chef d’oeuvre.

    Et puis, côté réalisme : Je suis Fan de Dr Who et du réalisme dans cette série, il n’y en a pas. Par contre, elle reste cohérente avec elle même, toujours !

    Ainsi, le réalisme d’une série n’est pas ce qui importe mais juste la cohérence qu’elle peut avoir avec elle même. Et de la cohérence, dans ce nouveau Lost in Space, il n’y en a quasiment pas.

  27. Désolé de te le dire, la cohérence est tout à fait là, les canons du genre respectés, les mêmes points caricaturaux éventuels mais non rédhibitoires comme dans toute série du genre depuis longtemps.
    Cette série est une merveille.

  28. Désolé de ne pas être d’accord avec toi pour Lost in Space… Les très/trop nombreuse incohérences de cette série m’ont vraiment trop choqué.

    Sinon, perso, j’adore l’univers de Star Trek et toutes les séries qui en ont découlé (excepté ToS trop kitch pour moi et l’animé limite soporifique ^^) et j’ai adoré Discovery, sauf peut être la fin, un peu trop en queue de poisson. J’y ai surtout aimé une exploitation réelle et bien pensée de l’univers inversé.

    Je suis plus mitigé par les épisodes VIII+, pour l’instant, de Star Wars. J’aurai tellement aimé voir plutôt des adaptations des romans Starwars Légende (puisque c’est leur dénomination, aujourd’hui), notamment la trilogie du Jedi fou (probablement un de mes romans de "légende" préféré)…
    Et une fois encore on ne sera pas d’accord sur les prélogies qui, pour moi, n’auraient jamais dû être tournée, ou alors pas avec Lucas à la réalisation, en tout cas.
    La faute à :
    – Jar jar (surtout) qui m’est purement et simplement insupportable.
    – Une réalisation d’une platitude…
    – Une direction d’acteur simplement inexistante
    – De TRES gros gâchis genre Darth Maul qui promettait pourtant tellement…

    Je n’en retient au final que très peu de scènes :
    – Le combat Darth Maul/Qui Gon Jin-Obiwan (épisode 1, et non, même si elle est pas ratée, la course de pod me laisse assez froid).
    – La scène ou les Jedi sont dans l’arène avec Padmé et qu’ils se resserrent vers son centre sous un déluge de tir dantesque et qu’on sent presque venir leur fin, vaincus par le nombre (épisode 2)… Je dois dire que cette scène est tout simplement monumentale. La meilleure des trois films, à mon sens.
    – La scène où Padmé dit, alors que Palpatine a réussi à se faire octroyer les plein pouvoirs : "C’est ainsi que meurt la liberté, sous une pluie d’applaudissements" (épisode 3).
    – APRES (j’insiste) le combat Obiwan/Anakin quand Obiwan lui dit : "Mais tu étais l’élu" et Anakin de lui répondre "Je te hais". Probablement la seule scène de la prélogie réellement correctement (et même admirablement) interprétée…

    The Expanse est une tuerie et la saison 3 vient de commencer, pour info ^^.

    Enfin bref, je trouve que tu as des goûts vraiment bizarres, mais bon, ce sont les tient et je les respecte :).
    Permet moi juste de ne pas être en accord avec, sans la moindre volonté de troll.

  29. Désolé de ne pas être d’accord avec toi pour Lost in Space… Les très/trop nombreuse incohérences de cette série m’ont vraiment trop choqué.

    Sinon, perso, j’adore l’univers de Star Trek et toutes les séries qui en ont découlé (excepté ToS trop kitch pour moi et l’animé limite soporifique ^^) et j’ai adoré Discovery, sauf peut être la fin, un peu trop en queue de poisson. J’y ai surtout aimé une exploitation réelle et bien pensée de l’univers inversé.

    Je suis plus mitigé par les épisodes VIII+, pour l’instant, de Star Wars. J’aurai tellement aimé voir plutôt des adaptations des romans Starwars Légende (puisque c’est leur dénomination, aujourd’hui), notamment la trilogie du Jedi fou (probablement un de mes romans de "légende" préféré)…
    Et une fois encore on ne sera pas d’accord sur les prélogies qui, pour moi, n’auraient jamais dû être tournée, ou alors pas avec Lucas à la réalisation, en tout cas.
    La faute à :
    – Jar jar (surtout) qui m’est purement et simplement insupportable.
    – Une réalisation d’une platitude…
    – Une direction d’acteur simplement inexistante
    – De TRES gros gâchis genre Darth Maul qui promettait pourtant tellement…

    Je n’en retient au final que très peu de scènes :
    – Le combat Darth Maul/Qui Gon Jin-Obiwan (épisode 1, et non, même si elle est pas ratée, la course de pod me laisse assez froid).
    – La scène ou les Jedi sont dans l’arène avec Padmé et qu’ils se resserrent vers son centre sous un déluge de tir dantesque et qu’on sent presque venir leur fin, vaincus par le nombre (épisode 2)… Je dois dire que cette scène est tout simplement monumentale. La meilleure des trois films, à mon sens.
    – La scène où Padmé dit, alors que Palpatine a réussi à se faire octroyer les plein pouvoirs : "C’est ainsi que meurt la liberté, sous une pluie d’applaudissements" (épisode 3).
    – APRES (j’insiste) le combat Obiwan/Anakin quand Obiwan lui dit : "Mais tu étais l’élu" et Anakin de lui répondre "Je te hais". Probablement la seule scène de la prélogie réellement correctement (et même admirablement) interprétée…

    The Expanse est une tuerie et la saison 3 vient de commencer, pour info ^^.

    Enfin bref, je trouve que tu as des goûts vraiment bizarres, mais bon, ce sont les tient et je les respecte :).
    Permet moi juste de ne pas être en accord avec, sans la moindre volonté de troll.

  30. Discovery aurait pu être une bonne série, bien que caricaturale, si elle ne portait pas le nom Star Trek.
    Car pour faire le buzz ils l’ont mise au 23ème siècle déjà bien connu, ce qui est en fait un reboot inavoué… Qui tue completement le lore établi et insulte les fans. Tout est sombre et exagéré, juste pour le plaisir de faire "moderne", de faire Game of Thrones ; des costumes, à la colorimétrie, aux design des vaisseaux et aux mentalités.
    Au moins les films de JJ sont clairs : C’est un univers parallèle, ils ne tentent donc pas de raccommoder grossièrement avec le canon comme le fait DIS. (Je n’aime pas la Kelvin Timeline non plus, globalement juste pour ses scénarios simplets, répétitifs, manichéens et peu trekkie, mais elle respecte déjà mieux l’ambiance que DIS…)
    On est d’accord par contre et évidemment que même pour moi en gros fan j’admets que remettre exactement le design années 60 en 2018 à la TV grand public n’est pas vendeur, impraticable, laid et peu futuriste. Des web séries l’ont fait mais ça reste un public de niche.
    Mais justement placer DIS genre au 25ème siècle aurait permis toutes les libertés possibles (tout comme TNG s’est permis en son temps). Bien que, encore une fois, le ton général ne colle malgré tout pas tellement à l’esprit utopiste ST.
    Des trekkies encore plus hardcore auraient peut-être continuer de raler mais en tout cas moi au 25ème siècle : non. Le jeu vidéo Star Trek Online a suivi cette piste de se placer plus loin dans le temps. Il part dans pas mal de délire et pourtant ca colle.
    Mais bref, pour moi le vrai Star Trek du moment c’est… The Orville. Tout y est, l’humour en plus.
    On pourrait dire que LOS fait sensiblement pareil que DIS : reprendre et moderniser une série cultes des années 60. Mais comme je disais au dessus, elle réussit aussi parce qu’elle n’a pas 700 autres épisodes et 50 années quasi continues de contenu à respecter. Elle peut donc bien faire ce qu’elle veut.
    Et oui je vais attaquer The expanse S3 😉

    J’ai en effet lu d’innombrables fois ces critiques précises sur la prélogie. Mais même après toutes ces années, si je peux respecter ces points de vues je ne les saisis par contre toujours pas.
    Perso j’ai quand même évidemment une petite préférence pour la trilogie, juste parce que c’est la premiere en date ; c’est toujours plus mythique et il y a une ambiance plus naturelle qui se ressent. Je mets même le IV en haut du panier pour les mêmes raisons. Mais après je ne saurais pas classer. Les autres sont exactement de la même trempe, tant en défauts que qualité et au final chacun une perle IMHO.
    Lucas et SW pour moi sont inséparables et évidents. Il fait des conneries aussi, comme tout humain, mais malgré tout rien de SW au ciné ne devrait exister sans lui.
    SW au ciné aurait du s’éteindre de sa belle mort tout comme Star Trek en 2005.
    Disney usurpe et ne fait que des conneries sidérantes (à part l’excellent, mais dispensable, Rogue One).
    Les mêmes points caricaturaux se retrouvent dans les 6 opus. Direction d’acteur ? Le suracting et les éxagérations ; tant Hamill que Fisher que Christensen et Jake LLoyd (pour les citer ces deux là car ils ont été les cibles injustes de toute la prélogie) etc… ont des qualités comme des défauts énormes qui se ressentent. Mais on s’en fout on est pas dans un Audiard. SW c’est des émotions volontairement exacerbées.
    Réal plate ?… Comprends pas. Ou alors on peut dire ça des 6, même des 9.
    Pourtant la prélogie est épique, différente et on ne s’ennuie pas une seconde, comme la trilogie. Elle a en plus son scénar propre et franchement tout en finesse : la prise de pouvoir de Sheev (oui son prénom a été inventé par Disney récemment, je prends car ceci ne fait pas de mal). Au lieu d’être (comme DIS..) un reboot inavoué et creux comme le fait Abrams…
    Dark Maul ? Oui ok mais faut bien qu’il y ait des morts de temps en temps. Quid de Boba Fett qui avait un potentiel énorme, qui apparait vingt secondes et se fait tuer comme une bouse ?
    Pour se régaler avec Maul il y a l’UE (que j’aime à considérer toujours canonique malgré ce que Disney en dit) (et ils ont fait ne pas mourir Maul après l’ep I dans CW et Rebels. Mais ca oui c’est très tordu)

  31. (Pavay César, obligé de couper en deux)
    Jar Jar ? Cette haine générale depuis 99 me sidère. Dans la trilogie
    aussi il y a des aliens stupides et/ou moches et/ou enervants et/ou
    répétitifs. Les Ewoks, les Jawa, les Tuskens… Oui de tous ces
    personnages seul Jar Jar parle et il le plus de temps à l’écran. Et
    alors ? C’est le coté enfantin et le comique de répétition inhérent à
    SW. Je ne vois aucun soucis à Jar Jar. Pourquoi les gens perdent leur
    ame d’enfant à ce point ? Je le kiffe toujours à chaque fois que je
    revois le I depuis 19 ans. Il apporte beaucoup.
    Un droïde pas foutu de parler et qui fait piou piou piou pendant 9 épisodes c’est pas bien moins saoulant.
    C’est
    marrant, les scènes que tu cites dont le combat et son epilogue sur
    Mustafar sont pourtant souvent décriés comme surjoués, ce que je peux
    comprendre : mais toi tu aimes ? Bon, tant mieux ^^
    Et la course de pod mais quel pied ! Surtout en 99 où de l’animation aussi rapide et détaillée était limite inouï.

    Bref, non en effet tu ne trolles pas. Je suis venu te répondre en
    pensant que tu le faisais, mais non. Mes confuses. Si je me suis
    peut-être emballé c’est justement que j’ai souvent discuté de tous ces
    sujets geeks avec de sacrés gros trolls et que j’en viens à vite
    m’énerver du coup moi aussi. Ce qui revient en en etre un aussi, je ne
    devrais donc pas.
    Mais sur une série comme LOS, quoi qu’on en dise
    n’est pas non plus un étron intersidéral. Mais quand je vois à chaque
    fil de comm partout sur le web 90% des réponses qui disent "c’est de la
    que… parce que… " et sans élaborer, ca a tendance à me saouler. Mais
    certes tu n’as pas fait ça.
    Pour l’ep VII et VIII beaucoup ont fait
    ça et si j’avoue etre cette fois d’accords avec eux sur le fond : pas la
    forme. Je n’ai vraiment pas spammé le web d’insultes et de provocs..

    Live long and prosper 😉

  32. Vraiment très mauvais en ce qui concerne l’histoire et le scénario, c’est d’autant plus agaçant que ça mis de côté la série s’est vraiment donné les moyens de faire quelque chose de sublime visuellement parlant.
    Je dois avouer que je ne comprends pas ceux qui trouvent l’histoire sympa, j’ai du arrêter au bout de 5 épisodes, tellement j’étais écœuré  . Et à côté j’ai bien aimé star trek discovery, altered carbon, the expanse, donc je ne ne suis pas qu un râleur, c’est mauvais, c’est mauvais et faut le dire….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *