Chine : le système de notation des citoyens a déjà conduit à l’interdiction de 11 millions de trajets en avion

politique

Par Anne Cagan le

La Chine met en place un système qui attribue une note à chacun de ses citoyens en fonction de leur comportement. Les moins bien notés s’exposent à des sanctions variées.

Nosedive – Black Mirror

Quelles infractions ont entraîné cette punition ? Le Global Times ne le dit pas. Il est en revanche précis dans les chiffres avancés. Selon ce média d’État, le système de notation des citoyens que la Chine met en place aurait déjà empêché les citoyens du pays de prendre 11,14 millions de vols et 4,25 millions de trains à grande vitesse.

Les comportements des citoyens seront notés

Pour ceux qui n’en auraient pas encore entendu parler, rappelons que les autorités du pays sont en train de mettre en place un système de “crédit social” qui pénalisera les personnes qui n’auraient pas un comportement exemplaire à leurs yeux. Les Chinois pourraient se voir attribuer des points lorsqu’ils manifestent de “bons comportements” comme par exemple acheter des produits chinois ou vanter l’économie nationale sur les réseaux sociaux. Manifester des avis politiques dissidents, mal se comporter en avion, ne pas respecter un jugement du tribunal, faire des recherches en ligne jugées suspectes pourrait en revanche être considérées comme de mauvais comportements. Et selon les cas de figure, entraîner des sanctions très concrètes (refus de prêt, interdiction de prendre le train ou l’avion, etc..)

Une liste noire de personnes endettées

Un ancien officiel chinois, Hou Yunchun, a réagi à la publication des chiffres en indiquant qu’il faudrait que “les personnes discréditées se retrouvent en situation de faillite”. Un commentaire qui fait dire à Business Insider que les personnes s’étant vu refuser l’accès au train ou à l‘avion pourraient être des personnes qui figurent sur la liste de débiteurs établie par la Cour Suprême du Peuple. Pour forcer les citoyens à se conformer à ses verdicts et à rembourser leurs dettes, cette entité publie en effet sur son site internet leur nom et leur numéro d’identité.

Ces débiteurs se voient ensuite restreindre l’accès à divers services (voyages en train ou en avion, hôtels 4 ou 5 étoiles, écoles onéreuses, etc.). Dans certaines zones, précise Business Insider, les personnes qui essayent d’appeler un citoyen qui figure sur cette liste entendent un message préenregistré indiquant que leur interlocuteur est endetté avant que la communication ne soit établie. Et en mai, un petit clip affichant les visages de personnes endettées a commencé à être diffusé dans les cinémas et sur les panneaux d’affichage publics. Le système de notation chinois qui inquiète de nombreux observateurs est cependant loin d’avoir dévoilé toutes ses facettes. Les autorités du pays se laissent jusqu’à 2020 pour l’affiner.