Objectif Lune : Jeff Bezos précise son projet de colonisation spatiale

Espace

Par Anne Cagan le

Déplacer les industries lourdes dans l’espace, coloniser la Lune… l’homme le plus riche du monde dévoile plus en détail les projets qu’il mène par le biais de sa start-up Blue Origin.

Crédit Blue Origin

Coloniser la Lune ressemble à un vieux rêve de gosse. Mais pour Jeff Bezos, c’est un projet très concret. Lors d’une conférence qui se tenait à Los Angeles vendredi, le fondateur d’Amazon a d’ailleurs donné des précisions sur les plans qu’il échafaude avec sa start-up Blue Origin.

Comme le rapporte GeekWire qui l’interrogeait sur ce sujet, Jeff Bezos estime que la localisation de la Lune peut être particulièrement pour pratique pour les humains : elle n’est pas très éloignée et ses réserves de glace au niveau des pôles pourraient, selon lui, être converties utilement en eau potable ou en air respirable.

“C’est presque comme si quelqu’un avait tout prévu pour nous” a t-il confié.

Si Bezos espère pouvoir s’appuyer sur l’aide NASA pour la construction de l’atterrisseur lunaire imaginé par Blue Origin, il a d’ailleurs indiqué qu’il maintiendrait ce projet même s’il n’en bénéficiait pas. “Nous le ferons, même si la NASA ne le fait pas. Nous finirons par le faire. Mais nous pourrions le faire bien plus vite avec un partenariat.”

S’implanter dans d’autres parties du système solaire

Comme le rappelle GeekWire, Blue Origin s’est engagé dans la construction de fusées et d’atterrisseurs, mais ces appareils sont loin d’être les seuls équipements qu’il faudrait développer. Quid alors des rovers, des habitations et de tout le matériel dont une base lunaire aurait besoin ?

Nous ferons tout ce qu’il est nécessaire de faire”, assure Jeff Bezos. J’espère que nous n’aurons pas besoin de le faire. Je voudrais que d’autres personnes s’en chargent. Mais s’il le faut, nous le ferons nous-mêmes”.

Coloniser la Lune n’est en effet pas une lubie de l’homme le plus riche du monde. Jeff Bezos estime qu’il est crucial que les générations futures s’implantent dans d’autres parties du système solaire pour assurer leur survie.

Des avant-postes spatiaux alimentés par l’énergie solaire

Pour le fondateur d’Amazon, le seul moyen de permettre à notre planète de gérer la hausse de la consommation d’énergie et le stress environnemental causé par une population toujours plus nombreuse, c’est de déplacer les industries lourdes sur des avant-postes spatiaux alimentés par l’énergie solaire.

La Terre n’est pas un endroit très adapté à l’industrie lourde. C’est pratique pour le moment. Mais dans un futur pas si éloigné – je parle de décennies, peut-être 100 ans- il deviendra progressivement plus facile de faire, dans l’espace, bien des choses que nous faisons actuellement sur Terre car cela nous fournira beaucoup d’énergie”. La Terre, quant à elle, pourrait continuer d’abriter des zones résidentielles et de l’industrie légère.

Source: GeekWire