Google Maps va bientôt signaler les radars

Général

Par Elodie le

Dans la prochaine version mobile du service de navigation de Google inclura une fonctionnalité bien appréciée des automobilistes : la détection de radars.

Taxi 2

La police aimerait bien les voir disparaître, mais elles sont toujours là. Les applications et autres fonctionnalités de signalisation de radars, comme Waze, Coyote & Co.

Google prend le train en marche pour la prochaine version mobile de son application Maps. Le site Android Police a inspecté la nouvelle APK, le paquet de fichiers de l’app, et débusqué des fonctionnalités empruntées à Waze, rachetée en 2013 par Google.

Maps emprunte à Waze

À l’instar de l’application, Maps intégrera une fonctionnalité de signalement communautaire : les automobilistes pourront signaler les accidents et la présence de radars en touchant l’écran. Trois types d’alertes seront alors proposées : accident, radar fixe ou contrôle de police.

Pour le ministère de l’Intérieur ces applications « constituent une difficulté supplémentaire (car les radars et les contrôles sont) signalée dans les quelques minutes qui suivent leur mise en place ».

Elles permettraient notamment à des personnes recherchées de passer sous les radars justement : « Si le signalement des forces de l’ordre peut contribuer à faire baisser la vitesse, il a en revanche un impact très négatif en cas d’alcoolémie, de consommation de drogues, de recherche d’individus, notamment terroristes, criminels ou évadés de prison. »

Une régulation française

Il sera intéressant de voir comment Google déploie cette fonctionnalité en France où la signalisation de radars et présence de police sur les routes aux automobilistes devraient faire l’objet d’une régulation. Le gouvernement planche en effet sur un nouveau projet de sécurité routière du gouvernement (“Sauvons plus de vies sur nos routes”).

Dans le cadre d’opérations de sécurité routière spécifique, les forces de l’ordre pourront exiger aux éditeurs de ces applications de suspendre temporairement certains signalements dans les zones limitées. Dans la version française de son application, Waze n’affiche pas la présence de radars, mais des « zones de dangers ». Gageons que Google saura également jouer sur les mots pour la prochaine version de Maps.

En 2014, 15 membres d’une page Facebook antiradars s’étaient vu suspendre leur permis pour « soustraction à la constatation des infractions routières », avant que la Cour de cassation ne casse la décision.

 

Google I/O : des suggestions personnalisées et des indications en réalité augmentée vont débarquer sur Maps