La Polymega aimerait devenir la console ultime pour l’émulation

Jeux-Video

Par Henri le

Il y en a certains pour qui E3 ne rime pas forcément avec nouveaux jeux. C’est le cas de la firme PlayMaji qui était présente sur le salon pour donner des nouvelles de sa Polymega.

Pour certains, le retrogaming n’est pas quelque chose à prendre à la légère. Si une bonne partie des joueurs se contenteront d’un émulateur, cette option n’est pas envisageable pour les puristes, qui disposent de dizaine, voire centaines de jeux originaux. Mais utiliser les vieilles consoles n’est pas toujours très pratique, et c’est là que la Polymega intervient.

Cette machine se présente comme une plateforme qui permet d’insérer les cartouches originales de votre collection. Différents modules peuvent se fixer sur une base commune et correspondent à la machine à laquelle vous voulez jouer.

Huit modules sont actuellement prévus : NES, SNES, Megadrive, Playstation, Neo-Geo CD, PC Engine/Supergrafx, Mega CD et PC engine CD-ROM². Sachez que les CD seront lus par la base commune, mais qu’il faudra quand même le module en question. Ce dernier permettra notamment de réduire les temps de chargement. En ce qui concerne les cartouches, il sera également possible de les enregistrer dans le module afin de ne pas avoir à les sortir à chaque fois. Il faudra néanmoins posséder le titre et pas simplement télécharger la ROM de ce dernier.

Des restrictions qui destine cette console aux joueurs les plus pointilleux. D’autant plus que la base sera vendue 300 euros tandis que chaque module supplémentaire coûtera 60 euros environ. La société promet en revanche une qualité d’image fidèle aux originaux sur nos nouvelles TV.

Pour l’instant, aucune date de sortie n’a été communiquée, mais des pièces internes seraient déjà en cours d’assemblage. On peut donc s’attendre à en entendre parler dès 2019.