Turing HubblePhone : le smartphone de 2020 aura 2 Snapdragon 855 et des écrans partout

Smartphone

Par Gaël Weiss le

Plus c’est gros, plus ça passe. Mais comme on est le 1er août, Turing a dû juger la date tout à fait pertinente pour dévoiler son smartphone haut de gamme du futur, le Turing HubblePhone. Composé de trois écrans, d’un capteur de 60 MP, de deux Snapdragon 855 et affichant déjà un prix de 2749 dollars, cet appareil tient plus du fantasme que de la réalité.

Il y a Samsung et Huawei qui imaginent le futur du smartphone avec des écrans pliables. Et puis il y a Turing (vous vous souvenez du Turing Phone ?) qui imagine le futur du smartphone, disons… de façon originale. Voici donc le Turing HubblePhone, un appareil qui est censé sortir en 2020. 

La vidéo commence réellement à 1:20

Trois écrans valent mieux qu’un. Vraiment ?

Commençons par le design. Le HubblePhone est composé de deux volets reliés par un bras mécanique. Le volet principal, le plus gros est entièrement recouvert par un écran 4K flexible. Et quand on dit entièrement, c’est que même sa bosse et son dos sont un écran. Le volet supérieur, attaché par un bras, comprend quant à lui deux écrans, un de chaque côté, de définition Full HD. Pourquoi autant d’écrans ? Je ne vois pas vraiment d’explications. Peut-être que dans deux ans, plus personne n’aura de scrupule à briser trois écrans au lieu d’un lorsque l’on fait tomber son téléphone.

Un capteur photo de 60 MP

Notez par ailleurs que chacun de ces écrans comprend une encoche, qui contient elle-même plusieurs capteurs de 12 MP. Des capteurs justes bons pour les selfies, puisque le capteur photo principal du HubblePhone est situé dans la grosse bosse du volet principal de l’appareil. Ce qui est une bonne idée de design, soit dit en passant. Là où ça devient ridicule, c’est que Turing affirme y placer un capteur de 60 MP avec un zoom optique ×15.

Deux volets, deux SoC, deux barettes de RAM, tout est en double

Ce téléphone de 2020 devrait également disposer d’une fiche technique gargantuesque. Jugez plutôt : deux Snapdragon 855 (un pour chaque volet du téléphone, et tant pis si Qualcomm ne l’a pas encore annoncé), 2 × 8 Go de RAM (idem, 8 Go dans chaque volet), deux espaces de stockage de 256 Go que l’on peut évidemment étendre avec deux cartes SD de 512 Go maximum. Le volet supérieur est alimenté par une batterie de 2800 mAh tandis que le volet principal comprend une batterie de 3300 mAh. Le tout devrait peser 315 grammes. Une belle bête. Ho, et le tout fonctionne sous Keplerian OS, un fork d’Android P.

Est-ce que ce projet est vraiment réaliste ? À la rédaction, on en doute beaucoup. Mais sur son site officiel, Turing affirme que ce téléphone du futur est prévu pour le premier trimestre de 2020, au prix de 2749 dollars. Mais je vous pose la question : seriez-vous tout simplement intéressé par un tel appareil s’il était vendu moins de 1000 euros ? Moi, personnellement, non.

Notez pour finir que ce n’est pas la première fois que Turing fait des annonces de ce genre. En 2016, déjà le constructeur annonçait un smartphone doté de deux Snapdragon 830, de 12 Go de RAM et d’un capteur de 60 MP. Personne n’en a jamais entendu parler depuis.

Source: Turing