Sauve qui peut : Altas, le robot de Boston Dynamics sait maintenant gravir de grands obstacles

Robots

Par Mathieu le

Boston Dynamics et ses robots, ça fait plus de deux ans qu’on vous en parle. À l’époque, l’entreprise américaine spécialisée dans la robotique présentait Atlas, son projet le plus abouti. Et à en croire la dernière vidéo en date diffusée par les créateurs de cet humain mécanique, les avancées sont énormes.

Une situation étrangement déjà-vue

Il y a 33 ans, James Cameron sortait Terminator, un film de science-fiction dans lequel les Hommes luttaient contre les machines pour survivre. À l’époque, on ne pensait pas vivre une telle situation, mais c’était sans compter sur Boston Dynamics. La société située à Waltham dans le Massachusetts compte bien faire d’Atlas le premier robot humanoïde de l’Histoire. À en croire les dernières prouesses réalisées par ce dernier, c’est très bien parti.

En effet, la machine articulée et alimentée par une batterie bipède est désormais capable de faire…du parkour. Dans la séquence mise en ligne hier, on peut voir Atlas sauter par-dessus un tronc d’arbre, mais surtout grimper sur trois estrades à des hauteurs différentes sans la moindre difficulté. Chaque marche mesure plus de 40 centimètres de hauteur et il faut bien avouer que le robot se hisse avec une facilité déconcertante.

Quel but ?

Boston Dynamics affirme que cette nouvelle étape prouve à quel point Atlas pourrait être utile, notamment dans des situations précaires suite à des catastrophes naturelles. Ainsi, si l’on en croit leurs propos, le robot serait idéal afin de secourir des personnes coincées dans des endroits difficiles d’accès. Malheureusement, notre méfiance nous pousse à croire en d’autres projets, plus militaires.

Boston Dynamics a été racheté il y a un peu plus d’un an par une entreprise japonaise, Softbank, qui a bien des projets pour Atlas (certainement autres que dans l’humanitaire). Depuis sa présentation il y a plus de deux ans, le robot a bien évolué puisqu’il sait désormais réaliser des backflips, courir en évitant des obstacles, porter des objets et les ranger ou simplement se relever après être tombé. On ne cesse de le dire, mais ces séquences font irrémédiablement penser au prélude de l’apocalypse robotique de Skynet.