De nombreux vendeurs tiers vont devoir partir d’Amazon suite à l’arrivée d’Apple

Apple

Par Mathieu le

L’accord conclu entre Amazon et Apple ne fait pas que des heureux. Si le géant du commerce en ligne se félicite d’avoir réussi à attirer le constructeur de smartphones, il est clair que ce deal n’arrange pas les petits revendeurs qui comptaient sur ce mode de distribution pour arrondir leurs fins de mois. Explications.

Des conditions effarantes

Une boutique Apple officielle sur Amazon, c’est pour bientôt. Les deux sociétés ont décidé de devenir partenaires, chacune y trouvant son compte, afin de proposer les produits à la pomme croquée sur le site de e-commerce. Le problème, c’est qu’on pouvait déjà, et ce depuis longtemps, trouver iPhone et autres iPad sur Amazon. Les vendeurs tiers, comme on les appelle communément, proposaient ainsi divers modèles aux clients, reconditionnés ou non, à des prix parfois très attractifs. Mais, comme le soulignent nos confrères de Motherboard, l’accord conclu entre les deux firmes va mettre fin à ce business, et ce, dès le 4 janvier 2019.

John Bumstead, revendeur de produits Apple reconditionnés et d’occasion, affirme ainsi avoir reçu un e-mail d’Amazon lui expliquant que s’il souhaitait continuer son activité sur le site, qui est son principal distributeur, il allait devoir devenir « Revendeur officiel Apple ». Problème : les conditions imposées sont impossible à respecter pour certains.

« C’est ce que chaque vendeur Amazon redoutait. Il y a des centaines voire des milliers de petites entreprises qui font de la réparation et de la remise à neuf. Ce sont elles qui vont se prendre le plus grand coup. […] Pour devenir revendeur officiel, il faut que je prouve que j’achète pour 2,5 millions de dollars de produits Apple tous les 90 jours auprès d’autres opérateurs télécoms ou revendeurs. Ces derniers doivent d’ailleurs réaliser plus de 5 milliards de ventes annuelles. C’est impossible. »

Alors que, jusqu’à aujourd’hui, Amazon facilitait l’achat de produits Apple des vendeurs tiers, notamment en s’occupant de les expédier, la nouvelle consigne est on ne peut plus explicite : seul le constructeur officiel de smartphones aura sa place sur le site. La marque à la pomme a de toute façon augmenté sa sécurité, notamment via l’intégration de la puce T2, pour verrouiller certaines réparations et empêcher les organismes tiers de remettre sur pied iPhone ou iPad afin de les revendre à bas prix par la suite. Décidément, les dirigeants d’Apple sont de grands solitaires.

Une réponse à “De nombreux vendeurs tiers vont devoir partir d’Amazon suite à l’arrivée d’Apple”

  1. Cela ne m’étonne pas d’APPLE. Etre leader de son propre marché permet de vendre ses produits à des prix excessifs sans concurrence des reconditionnés. J’imagine d’Amazon a du toucher un gros chèque ou une presque exclusivité dans le distribution des produit Apple.
    Je suis Android et de plus en plus content de l’être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *