Le SMS a reçu ses vœux de mauvaise année

Business

Par Olivier le

Si les vœux de bonne année restent toujours d’actualité en ce début d’année, les bons vieux SMS n’ont plus vraiment la cote. Les nombreuses applications de messagerie instantanée ont pris le relais.

Quoi de plus naturel que d’envoyer un « bonne année » à ses proches et à ses amis ? Mais on utilise de moins en moins les SMS pour les vœux, et plus globalement les textos traditionnels transférés via les tuyaux classiques des opérateurs ne font plus recette. Bouygues Telecom a comptabilisé 16 millions de SMS envoyés le 31 décembre au soir, soit une baisse de 10% comme l’expliquent Les Echos. Les opérateurs français s’entendent entre eux pour éviter les bouchons de textos de la nouvelle année, mais peut-être que cela ne sera plus nécessaire à terme.

Rude concurrence des messageries instantanées

Selon l’Arcep, il s’est échangé 184 milliards de SMS sur l’ensemble de l’année 2017 en France, soit 8,2% de moins qu’en 2016. Cela représente (tout de même) 219 textos par personne et par mois, mais l’usage des SMS continue de se tasser au profit des messageries instantanées. 2018 ne permettra certainement pas au SMS de redresser la barre, tellement les WhatsApp, Messenger, iMessages et autres apps s’incrustent dans la vie de tout un chacun. Le taux d’utilisation de ces messageries était de 52% l’an dernier, contre 17% seulement en 2014.

Le phénomène ne se limite pas à la France, bien sûr. L’UIT, l’agence de l’ONU qui scrute le marché des télécommunications, a compté 3.000 milliards de SMS en 2016, moitié moins qu’en 2014. En France, l’envoi de textos est généralement compris dans le forfait, mais ce n’est pas forcément le cas ailleurs : les opérateurs engrangent toujours beaucoup d’argent avec cette activité qui pour beaucoup d’entre eux, représente la moitié de leur chiffre d’affaire.

La réduction, année après année, du nombre de SMS échangés va mécaniquement provoquer une baisse de ces revenus : la chute sera de 50% d’ici 2022, selon l’UIT. Les messageries instantanées, dont l’utilisation est gratuite (tant qu’on dispose d’un accès à un réseau cellulaire ou au Wi-Fi), offrent bien plus de possibilités d’échanges. Impossible de partager un GIF en SMS…