Microsoft s’attaque aussi aux fake news avec un outil dédié pour son navigateur mobile

Microsoft

Par Henri le

Les géants de la high-tech semblent avoir pris la mesure de la multiplication des fake news, et développent leur solution pour les éviter. Microsoft est de la partie.

Les « fake news » font beaucoup parler d’elles et les plus grosses entreprises se penchent sur la question. C’est le cas de Microsoft qui a décidé d’intégrer un outil pour alerter sur le potentiel de fausses informations des sites visités sur la version mobile de Edge.

TechCrunch rapporte que la firme a développé ce plug-in avec le collectif de journalistes NewsGuard. Il est désormais possible d’activer cette option de vérification, qui fait apparaitre un petit badge vert ou rouge à côté de l’URL. Pour l’instant, la majorité des sites concernés sont américains ou anglophones. Le Los Angeles Times ou The Verge se voient affublés d’une pastille verte tandis que le très populaire journal britannique DailyMail voit rouge (C’est aussi le cas de RT France chez nous par exemple).

Une fois que l’on rentre sur ses sites, il est possible de consulter les raisons de cet avertissement. On retrouve par exemple la volonté d’une dissociation claire entre les articles et la publicité, l’information et l’opinion tranchée, le regroupement des sources ou encore l’utilisation de titres trompeurs. Newsguard conseille dans ce cas de lire avec précaution. Il est également possible de l’utiliser sur la version desktop, mais il faut alors le télécharger dans le Microsoft Store.

Une initiative qui fait écho à celle de Facebook, qui a récemment lancé un outil baptisé « Page Quality ». Ce dernier se destine aux gestionnaires des pages et permet de prendre connaissance des contenus récemment supprimés par la plateforme, ou détectés par les « fact-checkers ».