Biopic du tueur en série Ted Bundy : la première bande-annonce fait réagir

Cinéma

Par Julie Hay le

Zac Efron ne poussera pas la chansonnette dans son prochain film, bien au contraire. Bien loin du rôle qui l’a révélé au grand public, l’acteur de trente ans revient dans un biopic surprenant.  

Habitué au rôle de play-boy dans des comédies légères, Zac Efron incarne dans Extremely Wicked, Shockingly Evil And Vile l’un des serial killer qui a le plus marqué l’histoire américaine. Tueur au physique avantageux, Ted Bundy aurait tué et violé entre 1974 et 1978 plus d’une trentaine de femmes avant d’être exécuté en 1989.

Le film retrace l’histoire du tueur en s’intéressant à celle qui a partagé sa vie, Elizabeth Kloepfer (Lily Collins). Histoire d’amour sur fond de meurtres sanglants, le long-métrage met la lumière sur la personnalité complexe du “lady killer. » “Il avait cette façade, ce charme. Beaucoup de gens en prison l’adoraient. Des policiers semblaient penser qu’il était un mec normal. Ce n’est qu’après sa confession que le monde a vraiment cru qu’il était capable de telles choses” raconte celui qui l’incarne sur grand écran à Variety .

Une bande annonce trop légère

Présentée à Sundance, cette semaine, la bande-annonce du film a pourtant fait réagir : jugée trop légère, avec une musique rock inappropriée. Le public inquiet d’une glorification du tueur peut cependant se rassurer, car les premières critiques sont bonnes. Alors qu’Indie Wire salue la prestation de l’acteur, The Hollywood reporter explique que Zac Efron “est plus que convaincant en tant que séducteur et diabolique tueur en série

Réalisé par le roi du documentaire, Joe Berlinger, le film n’a pas encore de date de sortie aux États-Unis. À noter aussi qu’un documentaire sur le tueur est disponible sur Netflix, là aussi réalisé par Berlinger. Ted Bundy : autoportrait d’un tueur est composé d’entretiens inédits avec l’homme le plus dangereux des États-Unis. En 1980, deux journalistes l’ont interrogé dans le couloir de la mort en Floride.