Spotify veut se développer en Inde et propose des tarifs très concurrentiels

Business

Par Henri le

Dans la bataille qui le confronte aux autres plateformes de streaming audio, Spotify veut se développer au maximum dans les pays émergents. Et l’Inde est une cible de choix.

Le célèbre Taj Mahal, dans la ville d’Agra.

Les géants de la tech lorgnent depuis des années sur les marchés émergents, voyant dans ces larges populations autant de clients potentiels. C’est aussi le cas des plateformes de streaming audio et vidéo. Spotify ne s’en cache pas et vient de revoir radicalement ses tarifs pour séduire les utilisateurs indiens. Ce pays d’1,3 milliard d’habitants compte en effet près de 450 millions d’internautes, et la firme suédoise a bien l’intention de leur proposer ses services.

Elle n’a d’ailleurs pas fait les choses à moitié puisque la version gratuite de son application propose d’écouter gratuitement la musique de votre choix et non pas un set de playlists déjà programmées. Une option qui parait impossible pour n’importe quel Européen ou américain.

Mais ce n’est pas tout. Les Indiens qui décident de s’abonner au service sans avoir à subir les publicités devront s’acquitter de 1,47€ tandis qu’une offre quotidienne à 16 centimes d’euros est également disponible. Des tarifs qui font rêver même s’il faut évidemment prendre en compte la grande différence de pouvoir d’achat entre chaque pays. Spotify subit par ailleurs la concurrence d’Apple et Google, mais aussi de plusieurs applications locales qui entendent fonder leur empire sur leur propre population.

Daniel Ek, le PDG de Spotify, a également insisté sur l’aspect culturel d’un tel marché. Selon lui, l’Inde va permettre de diversifier encore plus son offre musicale. La firme a en effet réussi (non sans peine) à signer des artistes chez la majorité des maisons de disques du pays. Son application est d’ailleurs traduite en Hindi, Punjabi, Tamoul et Telugu.

« Non seulement Spotify apportera des artistes indiens dans le monde entier, mais nous apporterons aussi la musique du monde aux fans à travers l’Inde. La famille musicale de Spotify s’est agrandie. »

Mais le jeu en vaut la chandelle. Le site VentureBeats explique que selon le cabinet d’étude Nielsen, 94% des internautes indiens écoutent de la musique en ligne. L’utilisateur moyen écouterait environ 20 heures de musique en ligne par semaine. Et si YouTube est encore l’outil de choix pour ces populations, le pays est rapidement devenu un des marchés les plus importants en ce qui concerne le streaming musical « legal ». Autant dire que les années à venir pourraient être fructueuses pour ses principaux acteurs.