James Dyson s’exprime (enfin) sur son premier véhicule électrique

Urban Mobility

Par Henri le

Cela fait un bon moment que des employés de Dyson travaillent sur un modèle de voiture électrique. La fuite d’un brevet permet de se faire une idée un peu plus précise du projet.

James Dyson a décidé de faire reparler de sa voiture électrique. Un projet sur lequel 500 de ses employés (au Royaume-Uni et à Singapour) travaillent maintenant depuis 2017. Dans un mail adressé à ses équipes, le roi de l’aspirateur a annoncé la publication de nouveaux brevets de son véhicule « 100% électrique et tout-terrain », destiné aussi bien à la ville qu’à des chemins plus sinueux.

Bien que l’on distingue clairement un SUV, l’inventeur laisse entendre que le design, décrit comme « androgyne » est susceptible de changer.

« Nous ne dévoilons jamais nos futures innovations avant qu’elles soient totalement prêtes à être lancées et il en sera de même pour notre véhicule électrique. […] Il est important de garder cela en perspective et de se rappeler que nous n’utilisons pas toujours les brevets que nous déposons et que ne nous ne fabriquons pas toujours des produits basés sur les brevets que nous avons déposés. »

Le véhicule en question devrait disposer de dimensions similaires à un SUV traditionnel, et ne devrait pas faire l’impasse sur le confort, qui selon lui est important pour conserver un attrait auprès des clients.  Sans surprise, le chef d’entreprise semble également accorder une importance capitale à l’aérodynamisme et regrette que les autres constructeurs se basent sur des modèles existants en y intégrant simplement une propulsion électrique.

« Bon nombre de nos concurrents se basent sur des formats déjà existants lorsqu’ils conçoivent un véhicule électrique, et y adaptent le système de propulsion électrique. Une telle approche est certes rentable, mais elle a tendance à négliger la possibilité des réductions de masse et d’améliorations sur le plan aérodynamique qui permettrait de favoriser l’efficacité énergétique du véhicule. »

Pour s’assurer la plus grande autonomie possible, il souhaite utiliser de larges roues qui vont selon lui permettent d’améliorer l’efficience énergétique du véhicule. Il souhaite donc se baser sur son expérience des batteries qu’il a acquise avec ses produits électroménagers pour apporter une touche de nouveauté. Il ne prend pas le sujet à la légère puisqu’il y consacre une bonne partie des 2,5 milliards de livres d’investissement qu’il a lui-même mis sur la table. Le lancement est prévu pour 2021 donc on devrait en apprendre plus très bientôt.