Les FAI français veulent un péage pour les géants d’internet

Sur le web

Par Olivier le

Netflix, YouTube, Amazon et les autres services dévoreurs de bande passante sont le cauchemar des fournisseurs d’accès français. Ils veulent instaurer un péage pour que ces géants d’internet et du streaming puissent avoir accès à leurs tuyaux.

Il y a un an, les principaux fournisseurs d’accès à internet français ont établi le classement des plus gros consommateurs de bande passante : Google en consommait 20%, Netflix 14%, Akamai (infrastructures de streaming) 10% et Facebook 6%. Ces groupes américains profitent des tuyaux des FAI français, sans payer leur juste part, déplore la Fédération française des télécoms.

Chers tuyaux

La FFT, qui regroupe les principales entreprises du secteur (à l’exception notable de Free) et son président Arthur Dreyfuss réclament « plus d’équité ». Dans une interview au Figaro, celui qui est aussi secrétaire général d’Altice Europe explique : « 80 % des impôts payés en France par des acteurs du numérique le sont par des opérateurs télécoms français. À certaines heures de la journée, 80 % du trafic des réseaux télécoms est dû à YouTube, Netflix, Amazon et Facebook ».

Dans ces conditions, pourquoi ne pas faire payer l’accès aux réseaux des opérateurs français ? C’est l’idée du péage que voudrait instaurer la FFT, qui se demande quand ces géants du numérique prendront leur part et participeront au financement des infrastructures. Des tuyaux qui leur sont extrêmement profitables…

Les FAI se doivent en effet d’investir sans cesse pour agrandir et améliorer leurs réseaux, des financements lourds pour lesquels les mastodontes d’internet participent peu, voire pas du tout. Arthur Dreyfuss se défend également de mettre à mal la neutralité du net : ce ne sont pas les internautes qui sont directement touchés ici, mais les entreprises… qui auront tôt fait de reporter les coûts du péage aux consommateurs, on peut le craindre.

Cette intervention ne doit rien au hasard, le gouvernement voulant mettre en place une taxe sur les activités publicitaires des plus grandes sociétés du numérique. Celle-ci devrait être rapidement mise en œuvre, elle a été votée tout récemment par le Sénat.

17 réponses à “Les FAI français veulent un péage pour les géants d’internet”

  1. C’est n’importe quoi, c’est nous qui utilisons cette bande passante pour accéder à ces sites, et non pas l’inverse….

  2. Ca te coute des sous d’aller sur le web, et ca leur en rapporte d’y etre.
    Donc qui doit casquer ?
    Ton idée revient a mettre en cause la neutralité du net….

  3. C’est marrant comme truc, il me semblait justement que c’était moi qui payait mon FAI pour me fournir un tuyau jusqu’à Internet, pourquoi est-ce que du coup d’autres devraient payer pour ça ?

  4. Internet est un réseau comme une autoroute peut l’être. C’est comme si vinci faisait payer Peugeot car y a trop de Peugeot qui circulent en plus de faire payer l’usager au péage. Pour résumer c’est grotesque…

  5. S’ils utilisent 80% de la bande passante sans que ça ne profite aux consommateurs, pourquoi pas. Mais là je pense que c’est justement due à la demande des consommateurs qu’ils en utilisent autant. Comme le consommateur paie déjà, c’est lui qui finance les infrastructures par rapport à ce qu’il demande. Les gros défendaient la neutralité du net justement pour ne pas avoir à payer plus. Là il faut juste voir si la quantité de consommateurs et la bande passante sont proportionnelles pour tous. Pour Google le moteur de recherche, pas trop de doute, pour le streaming par contre, pas sur que le ratio bande passante/consommateur soit pareil.

  6. Pour celui qui n’a pas besoin de streaming ni de réseaux sociaux (si si ça existe), ça fait effectivement râler de payer les infrastructures pour les autres. Et puis de toutes façons, il va bien falloir trouver un moyen de forcer les gros acteurs du Web à payer leur part, d’impôts et du reste, on sait bien que ça ne peu plus durer

  7. Le probleme est bien la : ca ne pae pas les infrastructures
    On parle de déployer la 5G alors que la 4G n’est pas partout, donc il faut soutenir la 3G,
    par ailleurs, 15/20% de communes en france ne sont meme pas encore dégroupées sur leur lignes cuivre, alors qu’on deploie la fibre…  Il faut donc maintenir au moins 5 infrastructures !

  8. Si on suit votre raisonnement, ça fait aussi râler de payer des impôts pour financer les transports en commun si je ne les prends pas ? Ou de travailler et payer des impôts pour financer les aides sociales dont je ne profite pas ? En France, les uns payent pour les autres et inversement 😉

  9. Et si ton tuyau était surchargé par d’autres, tu leurs demanderais de payer.

    Comme quoi l’un dans l’autre… Je doute fortement que tu sois au courant de tout ce qui transite sur ton réseau, principalement vers ces GAFA 🙂

  10. A la différence que les impôts sont un bien d’utilité publique ou il est pratiquement impossible de chiffrer qui les utilises, quand il les utilises, en quoi il y a un impact sur toi, ta boite, ton environnement et j’en passe.

    C’est comme si tu ne voulais pas payer les routes car tu ne les utilises pas. Tu les utilises indirectement, par le transport de marchandise à ton magasin préféré par exemple. Il en va de même pour les transports non privés, la culture gratuite, et j’en passe.

    Alors que Netflix, Facebook, si tu n’utilises pas, tu n’en bénéficies pas de manière indirecte ou culturelle. Tu supprimes Netflix, il n’y a aucun impact sur ma vie. Si tu supprimes tous les transports en commun, mon écosystème sera impacté, même si pas moi directement.

    Ces cas sont bien différent des impôts… Faut pas trop pousser les raisonnements à outrance et voir quand ils ne sont plus trop applicables ^^’

  11. tu te trompes lourdement. les operateurs de streaming ont un impact sur ta vie : si la compression video a progressee, si la gestion des flux internet a progressee, etc c est a cause de la recherche liee a leur besoins exponentiels.

    Si tu supprime Netflix and co, cela pourra avoir un gros impact sur ta vie que tu ne vois pas, tout est lié dans la recherche…
    il faut comprendre que tu depend de techno qui dependent de besoins qui sont eux meme inities par d autres groupes etc… et qui finissent par profiter aux flux banquaires, aux echanges entre societes etc…

    bref si il faut pousser les raisonnements pour comprendre que tout est lié.

  12. Les fameux GAFAM gagnent peut-être de l’argent quand on utilise
    leurs services, mais il en va de même pour le site web d’une banque et
    tout autre service marchand sur Internet.

    Alors pourquoi toutes les entreprises ne payent pas pour l’infrastructure ?

    Simplement
    car elles le font déjà. Un utilisateur (qu’il soit un client, un
    serveur ou un pair) paye l’entretien et l’amélioration du réseau
    physique dans son abonnement à l’accès Internet. Tout le monde ici paye
    un abonnement à un Fournisseur d’Accès à Internet pour pouvoir accéder
    librement au contenu et service du réseau.

    C’est
    pareil pour les GAFAM, leurs serveurs sont connectés et ils payent pour
    ça. Ils sont eux aussi des utilisateurs du réseau physique (bien
    qu’acteurs puissants). Le contrat avec les FAI c’est : « je te donne de
    l’argent et en échange j’ai un accès total et libre au réseau ». C’est,
    et cela doit être, la même chose pour les entreprises, aussi grosses,
    puissantes et dangereuses soient-elles.

    Aller à
    l’encontre de ça, c’est dire que certains doivent payer plus pour
    accéder à Internet. Et ça, c’est véritablement aller à l’encontre de la
    neutralité du net.

    Pour finir, Rc Joa a raison
    de dire qu’en vérité, ce n’est pas 80 % du trafic qui est aux GAFAM mais
    bien 80 % du trafic qui est du contenu fournit par ceux-ci.
    C’est-à-dire que c’est madame Michu qui demande ce contenu aux GAFAM,
    qui, eux, le servent. Donc ce trafic est en réalité à madame Michu, elle
    en est l’origine et la destination.

  13. Common. J’aime les mecs qui exagèrent à peine « tu te trompes lourdement, les opérateurs de streaming ont un impact sur ta vie », blablabla.

    L’autre a comparé avec les impôts. T’as pas l’impression que y’a « LÉGÈREMENT » une différence d’importance et d’impact sur le quotidien rien qu’avec les transports en commun ?

    Les raisonnements, je les ai. Mais je n’exagère pas pour essayer de montrer que j’en ai, je replace les choses dans leurs niveaux d’importance pour montrer qu’il y a une différence entre payer pour les autres, dans le streaming, et payer pour les autres dans les impôts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *