Quand un hoverboard devient la star du défilé du 14 juillet

Général

Par Amandine Jonniaux le

C’est pendant le traditionnel défilé militaire du 14 juillet que les passants ont pu découvrir un impressionnant ballet aérien sur hoverboard. Une technologie novatrice qui intéresse beaucoup l’armée française.

Crédits Retour vers le futur

Une armée “innovante et moderne”. Sur Twitter, le président de la République Emmanuel Macron n’a pas manqué de mettre à l’honneur la démonstration de force qui s’est tenue lors du défilé militaire du 14 juillet, pendant laquelle Franky Zapata a survolé le public, perché à plusieurs mètres de hauteur sur un hoverboard. Basé à Marseille, l’inventeur fabrique et commercialise depuis 2016 ses impressionnants Flyboards Air, des engins volants pouvant grimper jusqu’à 140 km/h et 150 mètres d’altitude, pour une autonomie d’environ 10 minutes. Propulsé par cinq turbines et alimenté au kérosène, l’engin est sans surprise devenu la véritable star de l’événement militaire.

Pourquoi un hoverboard pendant le défilé ?

Si le hoverboard aérien a fait sensation pendant le défilé du 14 juillet, c’est avant tout parce que l’objet intéresse beaucoup l’armée française. En 2018, la Direction Générale de l’Armement (DGA) a octroyé une subvention de plus d’un million d’euros à l’entreprise de Franky Zapata pour améliorer le système de propulsion de son hoverboard. Une invention qui pourrait avoir des applications non seulement militaires, mais aussi civiles, comme l’explique le service de communication de la DGA, qui a annoncé en 2018 le lancement d’un programme de développement sur deux ans visant à mettre au point une Turbine Z Air. À terme, comme le rapporte le site Futura Tech, le Flyboard Air pourrait ainsi atteindre les 3000 mètres de hauteur, et viser les 200 km/h. 

Un nouvel exploit le 25 juillet

Si la performance de Franky Zapata a impressionné le 14 juillet, les choses risquent de prendre une ampleur bien supérieure à la fin du mois, quand cet ancien champion du monde de jet-ski va tenter de traverser la Manche à bord de son Flyboard Air le 25  juillet, 110 ans jour pour jour après la traversée de la Manche en avion de Louis Blériot. Pour réaliser cet exploit, Zapata Racing a ainsi indiqué à Futura Tech que plusieurs ravitaillements seraient nécessaires, mais que ces derniers pourraient s’effectuer directement en vol, via des bateaux disposés sur le parcours du sportif, qui n’aura plus qu’à “faire le plein” en vol stationnaire.