La série Snowpiercer dévoile sa première bande-annonce

Cinéma

Par Antoine le

La série tirée du film de Bong Joon-ho, lui-même tiré d’une bande dessinée française, devrait sortir au printemps 2020 sur TBS.

Depuis que Bong Joon-ho a été honoré de la palme d’Or au dernier Festival de Cannes pour son chef d’œuvre Parasite, il serait presque facile d’oublier le reste de son œuvre. De Barking Dog à The Host en passant par Memories of Murder, le réalisateur et scénariste a déjà plusieurs grands succès assez hétéroclites à son actif. Parmi eux, on peut citer l’excellentissime Snowpiercer, qui bénéficiera bientôt d’une adaptation en série TV.

Celle-ci s’offre d’ailleurs un premier trailer, diffusé à l’occasion de la Comic-Con en présence des deux acteurs principaux : Jennifer Connelly et Daveed Diggs. Ils y incarnent respectivement la Voix qui s’adresse aux passagers du train, et un passager de l’arrière du train qui va déclencher une révolution.

Visuellement, le résultat semble vraiment convaincant. On retrouve une bonne partie des éléments qu’on s’attendait à y voir. Entre froid mordant et une lutte des classes en miniature, il semblerait que la majeure partie des personnages de l’oeuvre originale soient présents. Ce trailer a également le mérite de rassurer par rapport à l’avenir de la série, qui s’annonçait encore incertain il y a peu. Son premier réalisateur, Scott Derrickson, a décidé de sauter en marche suite à un désaccord avec le showrunner Graeme Manson qui a totalement réécrit le script à sa propre façon. Derrickson a depuis été remplacé par James Hawes. Bong Joon-ho lui-même officie en tant que producteur exécutif, et sa présence devrait être le garant d’une certaine continuité entre le film et la série.

A l’origine, une bande-dessinée française

Snowpiercer est tiré d’une bande-dessinée française de Jacques Lob, Jean-Marc Rochette et Benjamin Legrand, publiée en 1982 sous le titre Le Transperceneige. Dans cette dystopie qui se déroule en 2031, la Terre est en proie à une nouvelle ère glacière. Les survivants ont pris place à bord d’un train aux proportions titanesques, condamné à parcourir la Terre sans jamais pouvoir s’arrêter.

Comme dans tout train, les wagons ne se valent pas : on retrouve des passagers de première classe à l’avant, et des citoyens de seconde zone vers l’arrière. Dans cet univers de métal et de glace en vase clos, cette civilisation miniature se retrouve rapidement confrontée à la nature profonde de l’être humain. Rendez-vous au printemps 2020 pour savoir si la série sera à la hauteur d’un film post-apocalyptique magistral.