Amazon va faire payer la taxe GAFA aux vendeurs français

Business

Par Remi Lou le

Adoptée le 11 juillet dernier, la taxe GAFA a été vivement critiquée Outre-Atlantique. Il semblerait que la riposte s’enclenche, puisque Amazon va tout simplement répercuter cette taxe sur ses vendeurs en France.

Trois semaines après que la France a adopté la taxe GAFA –  une imposition sur le chiffre d’affaires en France que réalisent les géants du numérique – Amazon a décidé de répliquer en répercutant directement les frais supplémentaires sur les entreprises françaises avec lesquelles le site de e-commerce collabore.

« Cette taxe visant directement les services de la marketplace que nous mettons à disposition des entreprises avec lesquelles nous travaillons, nous n’avons pas d’autre choix que de la leur répercuter », a indiqué Amazon à l’AFP.

Concrètement, la firme fondée par Jeff Bezos va appliquer à tous les vendeurs de l’Hexagone une hausse de 3% sur sa commission, correspondant au montant de la taxe sur son chiffre d’affaires avec la taxe GAFA. Cette hausse change en fonction des produits vendus, puisque Amazon ne prend pas la même commission en fonction des différentes catégories.

Forcément,  cette décision « pourrait mettre les petites entreprises françaises en position de désavantage concurrentiel par rapport à leurs homologues d’autres pays et nous en avons, comme de nombreux autres acteurs, averti les autorités » a précisé Amazon.

L’ONG Attac a dénoncé sur Twitter « l’attitude minable » d’Amazon. Reste maintenant à savoir si les autres entreprises concernées par cette taxe vont répliquer de la même manière. Ce ne sera à priori pas le cas de Facebook qui affichait récemment dans Le Parisien sa volonté de jouer le jeu : « Nous paierons naturellement la taxe GAFA ».