Google n’a payé que 17 millions d’impôts en France en 2018

Business

Par Henri le

Le géant de la Silicon Valley a beau générer des milliards de dollars à travers le monde, il fait tout pour s’acquitter du minimum.

Google a beau être l’expert des systèmes d’exploitation sur smartphone, la firme brille aussi dans le domaine de l’optimisation fiscale ! Cette dernière a en effet payé la somme de 17 millions d’euros d’impôt en France pour l’année 2018, comme l’indiquent ses comptes officiels. À titre de comparaison, c’est à peu près ce que demande le fisc à une importante PME (Petites et Moyennes Entreprises < 250 employés) comme le révèle Le Parisien.

Une somme qui a de quoi faire jaser, d’autant que la domination de Google dans l’hexagone est évidente.  À lui seul, le moteur de recherche représente 94% des requêtes et 80% des smartphones vendus chez nous fonctionnent sous Android… La firme de Mountain View réalise 120 milliards de chiffres d’affaires par an dans le monde, majoritairement grâce à la publicité en ligne. Pourtant, Le Monde indique qu’elle ne paye que 4 milliards d’euros d’impôt au total.

Mais comment est-il possible d’arriver à un chiffre aussi bas ? Google a pourtant une filiale composée de 723 collaborateurs chez nous. Mais les paiements des clients français sont adressés en totalité à la filiale irlandaise de Google, nettement moins taxée. C’est d’ailleurs cette dernière qui reverse de l’argent à son équivalente française, lui permettant de réaliser 411 millions euros de chiffres d’affaires, dont 55 millions de bénéfice net. C’est ce bénéfice qui est ensuite taxé par l’impôt français, ce qui nous amène à ces 17 millions d’euros.

Sans ce montage financier, ou avec la possibilité d’imposer les paiements des Français vers l’Irlande, Google devrait s’acquitter d’une somme dépassant les 100 millions d’euros. Plus de cinq fois ce qui est payé actuellement.