Disney va faire le ménage sur les franchises de la Fox : on fait le point

Cinéma

Par Amandine Jonniaux le

Après des résultats plus que décevants pour X-Men Dark Phoenix, Disney a présenté hier un bilan trimestriel en demi-teinte. Un coup dur pour la firme aux grandes oreilles, qui accuse le coup en pointant du doigt le groupe 21st Century Fox, racheté plus tôt dans l’année et dont les pertes sèches s’élèvent à 170 millions de dollars ces derniers mois. 

Crédits X-men Dark Phoenix

Rachetée le 20 mars dernier par Disney pour la modique somme de 71,3 milliards de dollars, la Fox n’a pas vraiment connu le succès escompté sur ses dernières productions. Concernant le dernier trimestre, le studio de cinéma enregistre en effet une lourde perte de 170 millions de dollars, en grande partie imputée à l’échec de X-Men Dark Phoenix. Une situation que l’empire Disney a visiblement du mal à digérer, comme l’explique Bob Iger, son PDG, dans un discours relayé par The Wrap : “Les performances de la branche filmique de la Fox se sont révélées être bien en deçà de ce que l’on imaginait quand nous en avons fait l’acquisition”. Pour tenter de remédier à cette situation, la firme a donc dévoilé les dessous d’un plan ambitieux : Repartir de zéro. 

À l’exception des licences majeures de la Fox, comme Avatar dont le second opus est prévu pour 2021, ou encore La Planète des singes, qui avait engrangé plus de 500 millions de dollars de recette dans le monde après la sortie de son dernier film Suprémacie, tous les projets de la Fox devraient ainsi être abandonnés ou repris à zéro. Les franchises super-héroïques du studio, comme X-Men, les Quatre Fantastiques, ou Deadpool seront ainsi redirigés vers les studios Marvel, tandis que plusieurs licences historiques de la Fox (Maman j’ai raté l’avion, La nuit au musée ou Treize à la douzaine), auront droit à un reboot et une diffusion exclusive sur le service de streaming Disney+, qui sera proposé à partir de novembre dans un bundle d’abonnement au même tarif que Netflix. Seul le studio indépendant Fox Searchlight, à qui l’on doit notamment La forme de l’eau de Guillermo Del Toro devrait continuer ses activités sans changement majeur, en produisant à la fois des films pour le cinéma, et du contenu pour Disney+. L’objectif principal pour Iger étant d’appliquer à la Fox “la même discipline et les mêmes normes créatives” que celles qui ont fait le succès des différentes branches des studios Disney.  

Source: The Wrap