The Boys s’impose comme l’un des plus gros succès Amazon Prime

Série

Par Amandine Jonniaux le

Sortie il y a quelques semaines à peine, la série The Boys est déjà l’un des plus gros succès d’Amazon Prime. Pari réussi pour la plateforme de SVOD, et l’adaptation irrévérencieuse des comics de Garth Ennis. 

Crédits Amazon Prime

Disponible sur Amazon Prime depuis le 26 juillet 2019, The Boys est l’une des séries qu’on attendait le plus cet été. Cinglante, trash et politiquement incorrecte, l’adaptation des romans graphiques de Garth Ennis était un véritable pari pour les créateurs de la série Eric Kripke, Evan Goldberg et Seth Rogen, et il faut bien admettre que le bilan est plutôt positif. En plus d’enregistrer de très bonnes critiques, la série s’impose en effet comme l’un des plus gros succès historiques de la plateforme, comme le révèle le site IGN lors d’une interview de la présidente des studios Jennifer Salke. Une réussite qui s’étend bien au-delà des prévisions d’audiences, et qui confirme la (bonne) décision d’Amazon Prime de renouveler le show pour une saison 2. 

“Mon seul objectif est de faire en sorte que la deuxième saison soit meilleure que la première” — Eric Kripke

Du côté des réalisateurs, l’annonce de cette bonne nouvelle aura été l’occasion de se confier sur l’arrivée de la nouvelle saison, déjà prévue avant même la diffusion des premiers épisodes.

Eric Kripke a d’ailleurs confié au site IGN que la suite des aventures du P’tit Hughie et de ses compagnons serait encore plus explosive : “Je suis tellement content de l’accueil qu’a reçu cette première saison. Par-dessus tout, ça m’a poussé à me bouger et à travailler encore plus pour la saison 2. Je ne veux pas qu’elle soit plus spectaculaire… mais plus profonde”. Une saison “plus intense, plus folle, plus déchirante”, et vraisemblablement davantage centrée sur les personnages, qui devrait permettre aux téléspectateurs d’en apprendre toujours plus sur Hugh, le Français, la Crème et Butcher, mais aussi sur les super-héros, pour la plupart érigés en déviants pervers et sadiques dans l’histoire originale de Garth Ennis. 

Source: IGN