Des scientifiques ont implanté des souvenirs chez des oiseaux

Science

Par Remi Lou le

En manipulant leurs connexions neuronales par optogénétique, des scientifiques sont parvenus à apprendre à des oiseaux des airs de chant qu’ils n’avaient jamais entendus, contournant le schéma d’apprentissage classique et implantant directement des souvenirs dans le cerveau.

C’est une prouesse qui pourrait bien bouleverser profondément notre compréhension de l’apprentissage du langage. Des scientifiques sont parvenus à implanter de faux souvenirs chez des oiseaux, qui se sont mis à chanter des chansons qu’ils n’avaient jamais entendues auparavant, expliquent-ils dans une nouvelle étude. Les oiseaux qui se sont prêtés à l’expérience étaient des pinsons, une espèce qui apprend généralement les chansons transmises par leurs pères en retenant les notes avant de les reproduire des dizaines et des dizaines de fois pour les retenir. En aucun cas ces pinsons ne se mettent à interpréter des chants qu’ils n’ont jamais entendus, sauf dans le cadre de cette expérience. Pour introduire de nouveaux airs chez ces oiseaux, les chercheurs ont utilisé le processus d’optogénétique, soit, pour vulgariser, un processus qui met à profit des faisceaux de lumière pour modifier les tissus vivants. C’est ainsi que les chercheurs ont pu activer des circuits neuronaux chez les cobayes et leur faire mémoriser de nouveaux chants, outrepassant le schéma d’apprentissage parental classique des pinsons.

« C’est la première fois que nous avons confir­ma­tion que des des régions précises du cerveau emma­ga­sinent des souve­nirs d’objec­tifs compor­te­men­taux » a indiqué Todd Roberts neuroscientifique à l’Université du Texas. Bien que cette expérience concluante offre des perspectives intéressantes concernant l’apprentissage du langage chez les humains, Roberts tempère en indiquant que « le cerveau humain et les voies asso­ciées au langage sont immen­sé­ment plus compliqués que les circuits d’un oiseau. »